30 ans de Bercy - Alessandra Sublet "L'adrénaline fait partie de mon métier"

Voir le site Bercy fête ses 30 ans

Bercy fête ses 30 ans - bande annonce
Par Ingrid BERNARD|Ecrit pour TF1|2015-12-03T08:55:58.957Z, mis à jour 2015-12-03T15:07:04.539Z

Alessandra Sublet célébrera les 30 ans de Bercy ce vendredi 4 décembre en direct sur TF1. Un concert événementiel qui regroupe des artistes français et internationaux. L’occasion pour la nouvelle recrue de TF1 de nous en dire plus sur ses goûts musicaux.

Quel est votre meilleur souvenir de concert ?
J’ai eu la chance d’aller voir U2 à l’Accor Hotel Arena , c’était dingue. Pour tout vous dire, c’est le premier concert que je suis allée voir lorsque j’avais 14 ans. C’était à la Halle Tony Garnier à Lyon. Ca m’a rappelé des bons souvenirs !
Le concert qui ne vous a pas laissé un souvenir mémorable ?
Bizarrement, je suis allée voir Madonna il y a quelques années. C’était au Stade de France. Je m’attendais à un show exceptionnel. C’était super mais loin d’être à la hauteur de ce que l’on peut imaginer. J’ai été un peu déçue. Mais comme elle ne le saura jamais, ce n’est pas très grave ! (Rires)
Le morceau que vous écoutez en boucle et dont vous avez honte ?
Je n’ai pas honte de mes goûts musicaux. Je suis très chanson française. Je peux passer de Claude François à Charles Aznavour sans problème. Je peux aussi passer des heures à siffler Belinda comme la reprise de She par Aznavour. Votre playlist lors d’un dîner romantique ? Comme je suis mariée depuis très longtemps, je n’ai plus de playlist préétablie pour un dîner romantique. (Rires)
La chanson que vous chantez à vos enfants ?
Ma fille a trois ans. Elle est absolument fan de Louane. A la maison, on passe de la chanson Avenir au titre Je vole. Elle les connait par cœur. Mais ça m’arrange car il fût un temps, c’était la Reine des neiges et je dois dire que je préfère Louane.
Un bon souvenir de karaoké ?
Lorsque l’on a fêté la fin de saison de C à vous. J’ai vu tous les gens avec qui je travaillais se prêter au jeu du micro. Au fond, on aime tous chanter. Bien ou mal, on s’en fiche. On se marre ! Je ne suis pas une grande chanteuse mais ça ne m’empêche pas de prendre le micro. C’est casse pied pour les autres, mais c’est kiffant pour moi !
Un générique qui vous donne la pêche ?
Avec mes enfants, je suis entre Peppa Pig et les petits dinosaures ! Pour être tout à fait franche, je ne suis pas très téléphage. Ce que je regarde le plus, ce sont les séries ou les grandes cérémonies comme les NRJ Music Awards avec Nikos. J’ai eu le plaisir d’enregistrer La grande histoire de la télévision avec Arthur qui le produisait. A cette occasion, j’ai eu la chance de revoir des morceaux de génériques cultes : de Champs Elysées à Sacré soirée. C’est à ce moment-là que l’on se rend compte à quel point les génériques d’émissions peuvent nous marquer.
Des chanteurs qui ont marqué votre enfance ?
Ce sont des artistes qui n’étaient pas de ma génération. A la maison, mes parents écoutaient du Aznavour, Claude François mais aussi Gilberto Gil. J’ai commencé à avoir mes propres goûts musicaux à l’adolescence.
Un titre qui peut vous rendre hystérique en voiture ?
Un peu tous. Je n’ai pas d’artiste que j’idolâtre. J’écoute de tout. Avoir une ouverture d’esprit, ça fait partie de mon métier. Même Justin Bieber peut me rendre hystérique en voiture. Il y a plus d’une personne qui a dû me voir chanter dans ma voiture.
Un tube qui vous rend fofolle en boite de nuit ?
Ca fait longtemps que je ne sors plus en boite de nuit. Mais les clips de l’été me fascinent. Ils te donnent une pêche incroyable. Je pense notamment à OMI ou à Major Lazer.
Présenter les 30 ans de Bercy, qu’est-ce que ça vous fait ?
C’est un vrai cadeau. C’est comme si vous mettiez un gamin dans un magasin de jouets et que vous lui disiez que c’était open bar. J’ai des étoiles plein les yeux. Grâce à TF1, certains artistes vont s’offrir leur premier Bercy. Je pense notamment à Louane et à Kendji. J’en suis fière. Le direct, c’est un vrai plus. Je vais avoir le trac mais je vais aussi m’éclater. D’ailleurs, tant mieux si j’ai un peu la trouille, l’adrénaline fait partie de mon métier.