Interview ! Les criminels de "The Blacklist" : Ana De La Reguera

Voir le site Blacklist

Blacklist   Episode 18 Saison 2   Vanessa Cruz (1)
Par Alison DEFAUWE|Ecrit pour TF1|2015-10-14T21:25:41.331Z, mis à jour 2015-10-14T21:25:41.331Z

Après son intervention dans l'épisode 18 de la saison 2 de "The Blacklist", Ana De La Reguera nous confie ses impressions sur le rôle de méchante qu'elle a occupé à travers le personnage de "Vanessa Cruz ".

Parlez-nous de votre personnage et de ses crimes...

C’est une arnaqueuse qui s’arrange toujours pour faire porter le chapeau à d’autres. Elle fait ça depuis six ans, pour venger la mort de son mari. Elle veut la peau de ceux qui ont causé la perte de l’homme qu’elle aimait.  
Elle varie les plaisirs, mais elle est déterminée. Quand ce sont des hommes, elle les séduit. Elle s’habille en gothique, ou bien dans une tenue super sexy. Elle couche avec une fille depuis six mois parce que celle-ci travaille pour sa prochaine victime. Elle se fait passer pour la petite amie du type, avant de le tuer. L’argent n’est pas sa motivation première, mais elle les escroque au passage pour gagner sa vie. En revanche, elle ne tue que ceux qui font du mal aux autres.


Pourquoi votre personnage est-il dans le collimateur de Reddington ?  

Parce qu’elle fait très bien son travail. Elle est précise et rigoureuse. Comme elle est très indépendante, et elle opère toujours seule. Elle sait exactement ce qu’elle veut. De toute manière, elle n’a plus rien à perdre, et elle n’a pas d’enfants. 
A la fin de l’épisode, elle a besoin de piéger un type et, pour qu’il n’y ait pas témoins, elle doit tuer la fille avec qui elle entretient une relation, Abby. Mais elle ne le fait pas, et elle est obligée de prendre la fuite, alors que personne ne la connaissait et ne soupçonnait même son existence. Après ça, la police se pointe dans l’hôtel où Vanessa s’apprête à tuer sa dernière victime. Mais elle tient à Abby, et c’est pour ça que je pense qu’elle n’est pas foncièrement méchante. Reddington sait maintenant qu’elle n’a que deux solutions : s’enfuir en sachant qu’elle finira par être arrêtée, ou travailler avec lui en échange de son immunité.


Reddington veut donc obtenir quelque chose d’elle ?

Il veut qu’elle travaille pour lui quand il a besoin de ses services. Je crois qu’ils ne se ressemblent pas du tout, mais ils sont tous deux très doués pour ce genre de choses. C’est une femme brillante.  


Comment vous êtes-vous préparée pour le rôle ?

C’est un personnage très amusant, et je suis en train de répéter mes scènes les plus importantes, que nous tournons demain. Elle n’est jamais la même, en fonction de la situation : fan de heavy metal, puis douce avec sa copine, et enfin très froide et calculatrice. En ce moment, je travaille sur les dernières scènes, qui permettent de comprendre pourquoi elle agit ainsi. Elles laissent entrevoir sa vraie personnalité, et sa part de vulnérabilité. 


Elle a l’air compliquée…

C’était une femme très douce, qui adorait son mari. Elle travaillait dur et elle était toujours là pour lui. Aujourd’hui, elle est désespérée et sait exactement ce qu’elle a à faire. 


Pensez-vous que quelqu’un réussira un jour à être plus rusé que Reddington ?

Pas Vanessa, en tout cas. Si cela se produisait, je pense que la personne serait plus âgée que lui. Il est tellement brillant que ça ne pourrait être que quelqu’un de plus expérimenté. Parfois, l’expérience compte plus que le génie.  


Qui donc, à votre avis ?

Je n’en ai aucune idée. C’est tout l’intérêt de cette série. 


Qu’est-ce qui explique cette fascination pour les rôles de méchants ?

Je crois que nous avons tous une part d’ombre. C’est amusant de l’explorer. On ressent parfois ces sentiments quand on est en colère, et c’est très amusant de pouvoir s’en servir pour un rôle. 


Parlez-nous de l’équipe de The Blacklist...

Je n’avais pas beaucoup de scènes avec les acteurs principaux parce que la plupart de mes scènes se déroulent ailleurs. J’ai tourné un peu avec Megan [Boone] : on échange quelques mots dehors, je m’enfuis et elle me poursuit. J’ai principalement travaillé avec le collaborateur de Reddington, M. Kaplan.  


Comment s’est passé le tournage ?

J’ai adoré. C’était intense mais ils sont tous très efficaces. Le réalisateur était super sympa, il applaudissait même quand on arrêtait de tourner ! L’ambiance était vraiment bonne. 


Vanessa est-elle encore en vie ?

Oui. 


Elle pourrait donc revenir ?

Dans la dernière scène, Kaplan l’informe que Reddington veut travailler avec elle. Je trouve ça génial. J’espère qu’elle finira par le rencontrer !