Blindspot : Le coup de gueule cinglant de Jaimie Alexander

Voir le site Blindspot

Jaimie Alexander - Blindspot
Par Jonathan MURCIANO|Ecrit pour TF1|2016-11-09T11:52:14.411Z, mis à jour 2016-11-09T16:15:04.214Z

Jaimie Alexander n’arrive pas à croire à la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine. L’héroïne de Blindspot a poussé un coup de gueule.

Avec un stress palpable, Jaimie Alexander a suivi devant sa télévision les résultats de l’élection présidentielle américaine dans la nuit de mardi à mercredi. La star de la série de Blindspot a posté de nombreux messages tout au long de la journée et avait envisagé le pire scénario à ses yeux : "Si Donald Trump devient président… le monde entier va souffrir au-delà de toute mesure." Cet avertissement n’a pas eu d’écho aux eux d’une majorité d’Américains, qui ont voté en faveur du candidat républicain. Incrédule et en colère, Jaimie Alexander a partagé son immense déception sur les réseaux sociaux : "C’est une nuit dévastatrice dans toute l’histoire politique américaine. On a réussi à enclencher le bouton ‘revenir en arrière.’ On ne peut pas élire un homme qui soutient le racisme, l’homophobie, la misogynie et la xénophobie. Les Etats-Unis, qu’est-ce qu’il nous est arrivé ?"

Jaimie Alexander aurait bien sûr préféré fêter la victoire du camp démocrate et d’Hillary Clinton. Si elle n’a pas partagé une photo de son passage dans l’urne contrairement à de nombreuses stars de séries télé sur les réseaux sociaux, l’actrice de 32 ans veut garder espoir et a écrit un touchant message de fraternité malgré son immense amertume : "On est tous fait pareil. Avec un cœur qui bat. Une âme. Nous ressentons tous de la douleur. Et maintenant… voilà comment nous sommes divisés aujourd’hui. Qu’est-il arrivé à l’humanité ?" La partenaire de jeu de Sullivan Stapleton (Kurt Weller dans Blindspot), qui n’a pas commenté les résultats de l’élection pour le moment, a poursuivi sur une note plus positive : "Ce n’est pas notre place de juger les autres. C’est notre devoir de coexister. De s’accepter les uns les autres. De nous unir à travers la compassion et l’empathie. Allez les Etats-Unis !"





Le petit Q dans Quotidien de Yann Barthès : quand les people soutiennent les candidats

BLINDSPOT : Jane va-t-elle retrouver son identité ?