Roland Magdane rejoint Camping Paradis

Voir le site Camping paradis

3 étoiles au Camping
Par Gaël Giordana|Ecrit pour TF1|2009-11-08T17:58:00.000Z, mis à jour 2009-11-08T17:58:00.000Z

Aigri et acariâtre, Antoine, professeur d'histoire, débarque au Camping Paradis avec sa fille, pour terminer un livre au calme... Quand des adolescents viennent troubler sa quiétude, préjugés et incompréhensions sont au rendez-vous. Tout se complique encore plus lorsque sa fille s'éprend de l'un d'eux. Roland Magdane interprète ce méchant au grand coeur aux côtés de Laurent Ournac...

"Pas facile d'interpréter un vieux râleur ! "

3 étoiles au Camping

Laurent Ournac accueille Roland Magdane au Camping Paradis - lundi 23 novembre à 20:45.


Aigri et acariâtre, Antoine, professeur d'histoire, débarque au Camping Paradis avec sa fille, pour terminer un livre au calme... Quand des adolescents viennent troubler sa quiétude, préjugés et incompréhensions sont au rendez-vous. Tout se complique encore plus lorsque sa fille s'éprend de l'un d'eux. Roland Magdane interprète ce méchant au grand cœur...

Comment décririez-vous votre personnage ? N'est-il pas un peu trop râleur ?
Complètement! Ce rôle est un pari car il n'est jamais facile d'interpréter un «vieux con» (rires) ! Il est râleur certes, mais n'en demeure pas moins attachant. Antoine est simplement en détresse et s'est forgé une carapace : sa femme l'a quitté, son livre n'avance pas, sa fille commence sa vie amoureuse... beaucoup de raisons pour qu'il «pique» des colères. Il est épouvantable, c'est une évidence, mais il fera sans doute sourire les téléspectateurs...

Est-ce l'archétype même du «pédagogue à l'ancienne» ?
En quelque sorte, oui... Dans ce genre de rôle, je pense très fort à mes aînés, ceux qui m'ont montré la voix. Il faut être à la hauteur car les téléspectateurs vont sûrement reconnaître un membre de leur famille qui lui ressemble. Nous pouvons tous être des «Antoine» en puissance (rires). Je me suis donc inspiré de mes souvenirs. De Funès l'aurait incarné à la perfection !

Il est tout de même très dur avec Laura, sa fille et Kévin, le jeune surdoué du film. Êtes-vous aussi sévère avec vos enfants ?
Non, absolument pas, et heureusement ! Dès qu'il y a un problème, ce type de personne préfère s'énerver et hausser la voix plutôt que de discuter avec leurs enfants. Cela ne fait que repousser le problème. C'est peut-être par timidité ou à cause du manque de dialogue de leurs propres parents... Moi, je me trouve plutôt gentil (rires).

Son projet de livre d'histoire a ruiné son couple et son lien avec sa fille... Quel est le secret pour mener de front une carrière d'artiste et une vie familiale sereine ?
Mon secret ? Ma femme travaille avec moi ! Et heureusement car en ce moment, j'écris mon prochain spectacle : 18 heures par jour depuis 3 mois, une folie...

Vous êtes donc dans la même position qu'Antoine ! Etes-vous aussi irascible ?
J'essaye de ne pas l'être, même si il m'arrive parfois d'être un peu nerveux. L'angoisse de la feuille blanche est un enfer... Lier une vie familiale et une carrière artistique lorsque votre conjoint n'est pas dans le même milieu peut donc s'avérer très difficile. Quand je suis en tournée, je préfère avoir ma femme à mes côtés plutôt que de lui raconter les plaisirs de ma journée ! Cela serait tellement ennuyant pour elle dans le cas contraire...

Le tournage s'est déroulé près de Martigues, une région que vous connaissez bien...
Ce fut parfait ! Je me suis beaucoup amusé avec cette bande de joyeux drilles... J'étais un peu le «patriarche» et ils ont été étonné de me voir si «déconneur» pendant les prises. Laurent Ournac, en plus d'être un très bon acteur, est un très bon leader. Il rassure les nouveaux venus... L'équipe technique a également été sensationnelle et j'aimerais beaucoup retravailler avec eux. Ayant évolué dans une série pendant de longues années, je connais les problèmes techniques inhérents à ce type de tournage. Ici, tout s'est déroulé sans accrocs.

Vous avez été surtout connu comme humoriste. Depuis quelques années, on vous voit surtout dans des rôles sérieux... D'où vient cette envie ?
En réalité, je fais toujours les deux puisque je continue à tourner avec mon spectacle*. Jouer des rôles sérieux résulte d'un hasard : j'ai interprété un flic quand j'étais aux Etats-Unis, et cela a intéressé pas mal de producteurs. Le fait d'apparaître dans Camping Paradis est peut-être le début d'une nouvelle carrière. J'ai beaucoup fait de scène avec mes one-man shows... désormais j'aimerais faire rire à l'écran. J'espère que les chaînes me donneront cette opportunité. Nous ne sommes pas si nombreux à faire ça...

Théâtre, cinéma et télévision et même musique... Avez-vous besoin de cette complémentarité ?
J'ai surtout besoin de respirer entre les tournages et la scène pour avoir toujours une «fraîcheur». Dans ce métier, il n'y a rien de pire que l'ennui et la routine. Après deux ou trois films par an, cela me fait plaisir de repartir en one-man show... Tous les soirs on change de ville, d'hôtel etc. C'est comme un boulanger qui ne ferait que des pains au chocolat...

Quel est votre plus beau souvenir de camping ?
Les premières vacances sans mes parents ! J'étais parti avec un ami plus vieux que moi que mon père trouvait sérieux et fiable : en réalité il était tout l'inverse. Nous avions un budget très serré, et au bout de huit jours, tout avait été dépensé. Après avoir réussi à nous acheter deux hot-dogs, nous avons malheureusement croisé deux filles sublimes... qui nous ont gentiment demandé nos sandwiches ! Comment refuser ? J'ai eu très faim jusqu'à la fin des vacances (rires) ! La même année, j'étais dans un camping au Lavandou et celui-ci a été évacué en raison d'un feu. J'ai compris ce jour-là que le camping n'était pas fait pour moi (rires) !

* Roland Magdane est actuellement en tournée avec un « Best-Of » regroupant ses meilleurs sketches.