Une sixième couronne à portée de mains

Voir le site Championnat du monde de handball - France 2017

RTX2YU8U
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-01-29T13:11:21.599Z, mis à jour 2017-01-29T13:12:04.020Z

Au rendez-vous de "leur" finale, les Bleus partent favoris face à la surprenante Norvège. Une sixième couronne mondiale, la deuxième consécutive, leur tend les bras.

Face à des Norvégiens le mors aux dents, l'équipe de France, délestée de ces derniers titres européen et olympique, va tenter d'assoir à nouveau sa domination sur le handball mondial.

France - Slovénie : voir les plus beaux gestes en vidéo

Effacer Rio

Six mois plus tard, la plaie reste béante. Cette finale perdue à Rio contre le Danemark, les mauvais choix en fin de match, les larmes déversées des jours et des jours après, toute cette tristesse et au final l'impression d'un énorme gâchis. Dans le camp tricolore, à l'image de Valentin Porte, les souvenirs sont encore douloureux : "Si on me repose la question dimanche soir, après un titre de champion du monde, je répondrai que la blessure est toujours là, en moi. Ça n'enlèvera rien à cette déception, à cette douleur immense." On ne se gênera pas pour lui poser la question si tel est le scénario qui se dessine cet après-midi à l'AccorHotels Arena. Dans le cas contraire, on ne s'y risquera pas tant la déception d'un deuxième coup de massue sera lourde...

L'hégémonie bleue

En 2001, dans une salle que l'on pouvait encore appeler Bercy, les "Costauds", avec Omeyer et Narcisse, 24 et 21 ans (40 et 37 aujourd'hui) dans leurs rangs, conquéraient leur deuxième titre mondial, le premier à domicile, et en annonçait beaucoup d'autres. Seize ans plus tard, les Bleus sont aux yeux de tous une véritable machine à gagner pour glaner huit trophées sur les douze possibles et devenir la nation la plus titrée du hand masculin mondial. Cette possibilité unique d'un nouveau sacre mondial "à la maison" devant 15.000 supporters aurait tout d'un nouvel aboutissement pour une sélection déchue en 2016 de ces titres olympiques et européens.

La Norvège arrive lancée

Pour donner la réplique aux hommes de Didier Dinart et Guillaume Gille, on retrouvera sur le parquet parisien une équipe sauvée des eaux en demi-finale (28-25 a.p. face à la Croatie) par la grâce de son gardien Bergerud, aujourd'hui héros en son pays. Une sélection norvégienne, jamais médaillée, que la France a déjà croisé en poule (victoire 31-28) et qu'il faudra donc mettre à terre une seconde fois. Pas une mince affaire comme en témoigne Valentin Porte :"Quand on domine une équipe plus tôt dans la compétition et qu'on la rejoue, souvent le résultat s'inverse. Le perdant a envie de se venger." Là encore, le souvenir danois est à effacer.  Plutôt que de vengeance, c'est avec l'esprit de revanche que les Bleus lorgnent sur cette sixième couronne mondiale.