Après son succès étriqué face à la Pologne, l’Equipe de France retrouvera l’Islande en huitièmes de finale

Voir le site Championnat du monde de handball - France 2017

Nedim Remili   France Pologne
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2017-01-20T09:51:55.640Z, mis à jour 2017-01-20T09:55:59.224Z

Assurée de terminer à la première place de son groupe et de voir les huitièmes de finale, l’Equipe de France a cravaché pour disposer de la Pologne ce jeudi soir, 26-25. Les Bleus bouclent une phase de groupes parfaite avec cinq victoires en autant de rencontres. Ils retrouveront l’Islande au prochain tour.

Aux premiers abords, le match entre l’Equipe de France et la Pologne pouvait paraître sans enjeux. Et pour cause, avant même le coup d’envoi de la rencontre, les Experts étaient assurés de terminer en tête du groupe A. De son côté, la bande à Tomasz Gebala n’avait plus rien à espérer dans ce Championnat du monde, déjà éliminée après des défaites face à la Norvège, au Brésil et à la Russie. Les Bleus avaient tout de même à cœur de confirmer leur excellent état de forme et de démontrer qu’ils étaient bien les favoris d’une compétition qu’ils disputent à domicile. Les remplaçants avaient également un coup à jouer.

Les six Français élus meilleurs joueurs du monde



Une victoire étriquée

Pour cette rencontre face à la Pologne, Didier Dinart et Guillaume Gille décident de faire tourner. Le tandem titularise Gérard, Di Panda, Mahé, Narcisse, Abalo, Fabregas et Nyokas. Si les Experts prennent rapidement l’avantage dans la rencontre, ils ne parviennent que trop rarement à distancer les médaillés de bronze au Qatar il y a deux ans. Dans un Hall XXL de Nantes toujours aussi chaud, l’Equipe de France est tenue en échec 13-13 à la pause face à une Pologne bien rajeunie également. Peu efficace avant la mi-temps, Kentin Mahé reprend les clés du jeu, bien aidé par un Michaël Guigou en forme. Avec un Thierry Omeyer toujours aussi impérial dans sa cage et un Olivier Nyokas en feu (sept buts, élu homme du match), la France s’impose finalement 26-25.  Si la victoire est étriquée, Dinart et Gille se sont payés le luxe de se passer de Karabatic et Porte. Reposés, les deux hommes forts des Experts entameront le huitième de finale pied au plancher.


« Tous les joueurs qui ont joué ont répondu présent »

A l’issue de la rencontre, Didier Dinart a confié sa satisfaction au micro de beIN Sports : « Même si la première période a été hésitante, dans l’ensemble, cela a été intéressant. Tous les joueurs qui ont joué ont répondu présent. » Plus globalement, l’ancien joueur de l’Equipe de France se réjouit d’une phase de groupes largement dominée par ses joueurs : « Le bilan est positif. On termine à la première place de la poule. C’était un objectif important. »


L’Islande en huitièmes de finale

Après cette phase de groupes rondement menée, les Bleus auront rendez-vous avec l’Islande samedi à Villeneuve d’Ascq à 18h pour les huitièmes de finale. Les hommes de Geir Sveinsson se sont qualifiés in-extremis avec un match nul face à la Macédoine (27-27), aux dépens de la Tunisie, éliminée à la différence de buts générale. Si l’Islande a quelque peu déçu, il ne faudra pas la prendre à la légère. Dinart prévient : « Les Islandais ont une très forte densité physique. Ils nous connaissent bien et ce sont souvent des matches spéciaux. C’est clairement le tirage le plus compliqué pour nous. Contre eux, le jeu est souvent étriqué. Après, les années qui passent ne se ressemblent pas forcément. Si l’équipe de France joue à son niveau, tout devrait bien se passer logiquement. »