Dans l'actualité récente

En finale face à la Norvège, la France ne devra céder ni à la pression ni à la suffisance

Voir le site Championnat du monde de handball - France 2017

France-Suède : Marseillaise
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-01-28T13:15:47.667Z, mis à jour 2017-01-28T13:15:49.445Z

La France n'est qu'à 60 minutes d'un sixième sacre mondial, son deuxième à domicile. Mais il lui faudra battre la Norvège.

L’Equipe de France de handball n’est plus qu’à un match d’écrire l’histoire de son sport en ajoutant un titre de champion du monde à domicile à son palmarès, deux ans après son dernier titre mondial (au Qatar). Mais il faudra battre la Norvège, qu’elle a déjà croisée lors de la phase de groupes. La rencontre sera à suivre en intégralité sur TF1 le dimanche 29 janvier à 17h30. Quelles en sont les clefs ?

Ne pas céder sous la pression

Jouer devant son public à la maison - à l’AccorHotels Arena - peut être à double tranchant. Il y a, certes, le soutien infaillible de tout un peuple et la ferveur qui en découle en cas d’issue favorable. Il y a aussi les ola qui rythment la rencontre et apportent du baume au cœur lors des coups de moins bien. En contrepartie, il y a des joueurs qui peuvent être paralysés et tétanisés face à l’enjeu, la pression et les responsabilités. Une arme qui peut donc vite devenir une épée de Damoclès selon les circonstances.

Bien gérer la confiance

Les Experts n’ont, pour le moment, pas perdu un seul match de ce championnat du Monde. Ils arrivent donc dans cette finale avec le statut d’immenses favoris mus par une confiance extrême. Mais il ne faudrait pas que les coéquipiers de Nikola Karabatic tombent dans la suffisance et pensent que le match sera gagné d’avance. Car ils devront rentrer dans le choc face à la Norvège avec un appétit conquérant pour éviter de tomber de haut. Après tout, il est arrivé la même chose aux Bleus de Didier Deschamps en juillet dernier, dans le même contexte, et on se souvient tous du dénouement malheureux…

Ne pas sous-estimer la Norvège

Certes, la Norvège a connu un parcours beaucoup plus compliqué que la France. Certes, cette même Norvège a été battue par la France lors de la phase de groupes. Mais personne n’arrive à ce stade de la compétition par hasard et les Experts auraient tort de sous-estimer leur désormais unique adversaire les séparant d’un sacre leur tendant les bras. D’autant que la Norvège avait battu la France lors de l’Euro 2016 sur le score de 29 à 24

Éviter les trous d’air

On le sait, une finale ce n’est que 60 minutes. Une durée si longue et si courte à la fois. Durant les deux mi-temps, les Bleus devront impérativement éviter les trous d’air, comme ils en ont connus durant le huitième de finale face à l’Islande lors de l’entame. Car plus les secondes défileront, plus la tension sera immense et les complications difficiles à appréhender. En huitième, la France avait trouvé la clef en seconde période. On aimerait, dans l’idéal, qu’elle soit plus rapide en finale.