France-Suède – Philippe Gardent : « Le principal point fort des Bleus ? C’est qu’ils n’ont pas de point faible »

Voir le site Championnat du monde de handball - France 2017

Karabatic   Equipe de France
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2017-01-24T17:34:34.240Z, mis à jour 2017-01-24T17:34:35.136Z

A quelques minutes du quart de finale opposant l’Equipe de France à la Suède, Grégoire Margotton et Philippe Gardent vous livrent les clés d’une rencontre cruciale. Les Bleus peuvent-ils vaciller ce mardi soir ? Eléments de réponses avec nos experts.

C’est le rendez-vous que la France attend. Une finale avant l’heure. Ce mardi soir à 19 heures sur TF1 puis TMC, l’Equipe de France croise le fer avec la Suède en quart de finale du Mondial. Les Bleus vont-ils rallier les demi-finales de leur compétition ? En direct du stade Pierre-Mauroy de Lille, Grégoire Margotton et Philippe Gardent, champion du monde 1995, livrent leur sentiment.

L’Equipe de France pourra compter sur sa fraicheur

Dans ce championnat du monde, l’Equipe de France a parfois été accrochée, comme face à la Norvège, mais jamais vraiment inquiétée. Le duo de sélectionneur Dinart-Gille en a profité pour offrir du temps de jeu à tous les joueurs. Une force supplémentaire pour Philippe Gardent : « L’Equipe de France a gagné en sérénité et progressé au cours de la compétition. Tout le monde a joué et s’est décrispé. C’était important pour les jeunes joueurs de se dépuceler. » Même son de cloche pour Grégoire Margotton, qui souligne également l’importance de Nikola Karabatic pour les Bleus : « L’Equipe de France a pu un peu s’économiser durant le tournoi, du moins plus que pendant les Jeux Olympiques. Dinart et Gille ont pu faire tourner. Quand Karabatic a des jambes, l’Equipe de France marche mieux. »


« En attaque, on a une énorme panoplie de joueurs »

Pour rallier les demi-finales, l’Equipe de France pourra s’appuyer sur sa fraicheur mais également sur ses autres forces. « Le principal point fort de l’Equipe de France ? C’est qu’elle n’a pas de point faible, explique Philippe Gardent. Les joueurs sont très costauds défensivement et le jeu de transition ultra-rapide permet des contre-attaques décisives. La rapidité de Luc Abalo et Michaël Guigou est également un plus. En attaque, on a une énorme panoplie de joueurs  qui fait qu’on est difficile à prendre. »

« La pression est peut-être là »

Mais attention, si l’Equipe de France n’a pas connu la défaite dans cette compétition, à l’inverse de la Suède, elle ne doit pas crier victoire trop vite. « Même si tous les joueurs évoluent dans des grands clubs, ils n’ont pas l’habitude de ce genre de salles, analyse Grégoire Margotton. Ce soir, il y aura 28 000 personnes. La pression est peut-être là. Les joueurs savent qu’ils sont attendus, que la France est derrière eux. J’espère que les premières minutes contre la Suède seront plus libérées que face à l’Islande. Les Suédois seront libérés, ils sont jeunes, ils n’ont absolument rien à perdre et jouent un superbe handball depuis le début de la compétition. »

Battre les Scandinaves n’aura rien d’une sinécure. Philippe Gardent prévient : « La Suède est l’adversaire le plus fort contre lequel la France va jouer dans cette compétition. On n’aurait peut-être pas pu dire cela au début du tournoi mais les joueurs sont montés en puissance. C’est l’adversaire le plus redoutable, avec une défense de fer. La Suède s’appuie également sur un jeu de transitions ultra-rapides. » Si le public sera une arme supplémentaire indéniable pour les Bleus, il ne devrait pas déstabiliser les Suédois. « La moitié des joueurs de la Suède jouent en Bundesliga, ils ont l’habitude des grandes salles, je ne sais pas s’ils seront intimidés, analyse Grégoire Margotton. Les Bleus doivent leur rentrer dedans dès le départ. »  

La différence pourrait finalement se faire au niveau du physique. Philippe Gardent explique : «Globalement, la Suède dispose des mêmes qualités que l’Equipe de France. Là où les Bleus semblent un peu supérieurs, c’est au niveau de l’impact physique. Il faudra leur rentrer dedans. »

Les pronostics de nos experts

Philippe Gardent : Victoire par 4 buts d’écart pour la France. 29-25

Grégoire Margotton : Victoire par 2 buts d’écart pour la France. 27-25