Dans l'actualité récente

Guidée par un Nikola Karabatic impérial, l’Equipe de France s’impose face à la Norvège

Voir le site Championnat du monde de handball - France 2017

Nikola Karabatic   France Norvège
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2017-01-16T11:36:21.306Z, mis à jour 2017-01-16T11:36:21.946Z

Pour son premier test dans ce Championnat du monde, l’Equipe de France a dominé la Norvège 31-28. S’ils ne sont pas encore assurés d’être premiers du groupe A, les Bleus ont fait un grand pas vers les huitièmes de finale.

L’Equipe de France reçue trois sur trois. Après avoir disposé du Brésil et du Japon, les Bleus ont réussi leur premier gros test dans ce Championnat du monde en surclassant la Norvège 31-28. Emmenée par un Nikola Karabatic des grands soirs, l’Equipe de France se dirige tout droit vers la tête du groupe et la suite de la compétition.

La France prend sa revanche face à la Norvège

La dernière opposition entre l’Equipe de France et la Norvège avait laissé un goût très amer aux Bleus. Le 27 janvier dernier, la bande à Claude Onesta s’était inclinée 24 à 29 contre les Scandinaves, précipitant ainsi son élimination au tour principal de l’Euro 2016. Pour ses retrouvailles avec son bourreau, la France a parfaitement su relever la tête.

Dans un Hall XXL de Nantes surchauffé, les Bleus prennent rapidement la mesure de leur adversaire. Ils creusent l’écart dès la 14ème minute de jeu avec un avantage de trois points, 7-4. Malgré de beaux efforts, les Nordiques ne parviennent pas à revenir au score. A la 37ème, la bande au duo Dinart-Gille mène déjà 22-15, notamment grâce à un Thierry Omeyer souverain.

Sous l’impulsion de Sagosen, la Norvège relève toutefois la tête lors du dernier quart d’heure. L’Equipe de France plie mais ne rompt pas. Au pivot, Fabregas et Sorhaindo éreintent leurs adversaires et provoquent des jets de sept mètres. L’arrière-garde tient bon, les Bleus s’imposent finalement 31-28.


Karabatic, un MVP des grands soirs

Sa victoire, l’Equipe de France la doit en grande partie à Nikola Karabatic. Privé de son frère Luka en défense, blessé, le joueur du PSG n’a jamais été mis en difficulté. Impérial aux neuf mètres, auteur de cinq buts et 11 passes décisives, Karabatic a été partout. Auteur de sa meilleure prestation depuis le coup d’envoi de ce Championnat du monde, Nikola a logiquement été élu homme du match. A ce niveau-là, le Parisien sera bien l’atout numéro un des Bleus pour la suite de la compétition.


Prochaine échéance, la Russie

Après avoir assuré en ouverture du Championnat du monde face au Brésil (31-16) puis confirmé dans la foulée contre le Japon (31-19) les Bleus ont réussi le match qu’il ne fallait pas rater. Mathématiquement, les Experts ne sont pas encore assurés d’être en huitièmes de finale. Ce dimanche soir, ils ont pourtant fait un grand pas vers la tête du groupe A, qui leur assurerait un parcours plus ouvert. Nikola Karabatic l’a reconnu au micro de beIN Sports : « Remporter cette poule devrait nous permettre de bénéficier d'un parcours un poil plus facile par la suite même si on voit que, dans tous les autres groupes, c'est extrêmement serré et indécis. A la maison, il ne fallait surtout pas perdre face à la Norvège. C'était un vrai combat. Même si beaucoup de choses peuvent encore changer, c'était presque une finale de groupe, donc c'est bien : la journée a été parfaite. »

Prochains rendez-vous pour les Experts, mardi contre la Russie puis jeudi face à la Pologne.