Karabatic, ce héros !

Voir le site Championnat du monde de handball - France 2017

2017 01 29T171403Z 812797256 LR1ED1T1BV26F RTRMADP 3 HANDBALL WORLD
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-01-29T19:07:48.290Z, mis à jour 2017-01-29T19:07:48.277Z

Irrésistible face à la Norvège, Nikola Karabatic a attendu la finale pour sortir le grand jeu. La marque d'un champion.

Auteur de six buts et patron du parquet, Nikola Karabatic, élu homme du tournoi, a livré une prestation majeure.

France - Norvège : voir la dernière minute du match en vidéo :

Le nouveau Karabatic est arrivé

Ce Mondial, Nikola Karabatic l'a traversé enveloppé d'une sérénité nouvelle et cela s'est vu. Entourée de son amie, Géraldine, et son petit garçon, Alek, et de ses proches jamais bien loin, la star du handball français a semblé vivre les premiers jours de sa nouvelle vie. Bien loin des tracas liés à la fameuse affaire des paris qui ont pollué ses deux dernières années. Jamais inhibé par la pression dont il s'accommode très bien, il s'est laissé porté par les événements. «Cette pression, je la ressens moins que sur toutes les autres compétitions que j'ai jouées avant. Au lieu d'être inhibé par le fait d'être à domicile, je trouve que l'on puise plus de force en ayant le public avec nous. J'essaie de profiter de ce moment et de le regarder comme du plaisir, plutôt que comme quelque chose qui pèse», confessait-il il y a quelques jours.

Plus passeur que buteur

A 32 ans, porté par un physique qui saute toujours aux yeux (1.96m pour 107kg), Nikola Karabatic a livré un tournoi sur un mode différent de ce qu'il a pu accomplir lors de ses grands rendez-vous précédents. Plus altruiste, moins buteur -il ne pointe qu'au 4e rang des meilleurs buteurs français dans cette compétition (28 réalisations) - mais toujours aussi important et décisif dans la vie du groupe. Arrivé chez les Bleus au lendemain du titre mondial conquis en France par les Barjots, Nikola Karabatic, depuis devenu LA référence du handball mondial. Ce dimanche, en finale, on a encore compris pourquoi.

«Je suis fier de cette équipe»

Plutôt sur la réserve lors des sorties précédentes, attendant généralement les moments clefs pour asséner quelques coups de grâce, le demi-centre du PSG a livré un tout autre match face à la Norvège piquant là où ça fait mal dès les premières seconde de jeu. La suite sera à l'avenant avec un engagement physique en défense et une prise de risque en attaque (6 buts, meilleur buteur de la finale) qui a eu raison de ses adversaires. Tout juste élu meilleur joueur du tournoi, Karabatic savourait ce moment avant de grimper sur le podium : «Les générations précédentes nous ont fait rêver. On voulait poursuivre la légende. C'est magnifique. L'engouement, l'amour autour de ce sport... On n'a pas de mots. Je suis fier de cette équipe, de tous ceux qui sont passés par cette équipe. C'est tellement d'émotion.»