Dans l'actualité récente

Pour voir les demi-finales de son Mondial, l’Equipe de France devra cravacher face à la Suède : les clés du match

Voir le site Championnat du monde de handball - France 2017

Equipe de France
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2017-01-23T13:58:59.665Z, mis à jour 2017-01-24T10:40:57.569Z

Victorieuse face à l’Islande en huitièmes de finale de son Championnat du monde, l’Equipe de France retrouvera mardi la Suède pour une place en demi. Une rencontre cruciale, qui aura déjà des airs de finale.

Le suspense aura été de très courte durée. Dimanche soir, les Bleus n’auront pas attendu longtemps pour connaître l’identité de leur adversaire en quarts de finale du Championnat du monde. La Suède n’a fait qu’une bouchée de la Biélorussie, 41-22. A la pause, les Scandinaves menaient déjà 24-11. Face à la meilleure attaque de la compétition, les Experts devront évoluer à leur plus haut niveau pour rallier les demi-finales d’une compétition qu’ils disputent à domicile. Découvrez toutes les clés de la rencontre.

La Suède, une attaque de feu

Son match face à la Biélorussie dimanche soir l’a une nouvelle fois illustré. La Suède dispose d’une attaque de feu, la meilleure de la compétition. En six matches, les Scandinaves ont fait trembler les filets 203 fois, avec 68% de réussite au tir, mieux que toute autre équipe engagée dans la compétition. A titre de comparaison, les Bleus n’ont inscrit « que » 185 buts et pointent à la quatrième place du classement des meilleurs buteurs, derrière la Suède, la Norvège et l’Espagne.

Thierry Omeyer et Vincent Gérard devront particulièrement se méfier de Niclas Ekberg, meilleur buteur suédois du Championnat du monde. Le joueur de Kiel a déjà scoré à 39 reprises dans la compétition. Le meilleur buteur français, Michaël Guigou (21), n’est que 45ème au classement, à égalité avec Nedim Remili.

La Suède peut également se targuer de disposer dans ses rangs le gardien qui présente le meilleur pourcentage d’arrêts du tournoi. En moyenne, Andreas Palicka arrête 43% des tirs qu’il reçoit. Vincent Gérard n’est pas loin avec 41% d’arrêts, contre 37% pour Thierry Omeyer.


Top 10 : Les équipes les plus titrées de l'histoire



La France n’a pas connu la défaite, la Suède si

Contrairement à la Suède, l’Equipe de France peut se targuer d’avoir atteint les quarts de finale du tournoi sans avoir goûté à la défaite. La bande au tandem Dinart-Gille a remporté ses six matches, avec notamment une victoire brillante face à l’Islande samedi, 31-25. Les Scandinaves ont également fait un très beau parcours, mais pas parfait. Ils ont notamment mordu la poussière en phase de poules face au Danemark, 27-25. Une défaite qui avait coûté la première place du groupe à Ekberg et consorts.

Les Experts, entre expérience et vent de fraîcheur

Durant ce début de compétition, Didier Dinart et Guillaume Gille ont démontré qu’ils pouvaient s’appuyer sur un groupe d’une très grande qualité. Les joueurs d’expérience, fers de lance des Bleus, sont toujours au rendez-vous. Dans la cage, Thierry Omeyer impressionne depuis le début de la compétition, avec un match phénoménal contre la Pologne. Nikola Karabatic a également su élever son niveau de jeu au fur et à mesure des matches avec une rencontre référence face à la Norvège, où il a été élu homme du match. Michael Guigou, meilleur buteur face à l’Islande (6) est toujours aussi tranchant.

A cette expérience, il faut ajouter la jeunesse apportée par des joueurs comme Nedim Remili, Ludovic Fabregas, ou Timothey N’Guessan. Le pivot, meilleur buteur des Bleus dans la compétition, a notamment été élu homme du match face à l’Islande. Quant au joueur du PSG, il réalise un excellent tournoi.

Historiquement, la France a l’avantage

Dans leur histoire commune, l’Equipe de France et la Suède ont croisé le fer à 17 reprises depuis 1990. Leurs confrontations pourraient être résumées à deux périodes : une dominée par la Suède dans les années 90, une autre par la France depuis le début du XXIème siècle. Les Bleus mènent légèrement au score avec neuf victoires pour huit défaites. Leur dernière opposition remonte au 24 janvier 2015, lors du tour préliminaire des Championnats du monde de Doha. Les Experts s’étaient imposés 27-25. L’année précédente, lors du Championnat d’Europe, en poule, les Scandinaves avaient pris l’avantage 30-28. Dans les rencontres cruciales, les Bleus ont généralement l’ascendant : ils avaient dominé la Suède en finale du Mondial 2001 puis lors de la finale des Jeux Olympiques de 2012.

Jesper Nielsen connait bien la rivalité entretenue par les deux équipes et sait qu’il sera difficile de faire tomber les Experts : « En quarts, il va falloir jouer notre meilleur handball et espérer que de leur côté, ils n’y parviennent pas. Nous allons jouer ensemble, nous investir en défense et essayer de marquer quelques buts faciles en contre-attaque car sur jeu placé, face aux Bleus, c’est très compliqué. La France aura 28 000 personnes derrière elle. C’est un match, tout peut arriver. »

Avec un jour de récupération en plus, l’Equipe de France sera favorite mardi soir contre la Suède. Mais attention, ce statut ne garantit pas la victoire. Ce weekend, les deux autres favoris à la victoire finale, le Danemark et l’Allemagne, sont tombés contre des adversaires supposés plus faibles, respectivement la Hongrie et le Qatar. La France est prévenue.


La rencontre France-Suède sera à suivre mardi dès 18h45 sur TF1.