Dans l'actualité récente

GP de Monaco / Vettel : « Daniel (Ricciardo) mérite cette pole position »

Voir le site Championnat du monde Formule 1

RTX66BDL
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-05-26T15:47:59.551Z, mis à jour 2018-05-26T17:00:01.633Z

Sebastien Vettel a terminé 2e de la séance de qualifications du GP de Monaco samedi, derrière Ricciardo. Beau joueur, l’Allemand a reconnu la supériorité du pilote Red Bull.

Avec un chrono canon de 1’10’’810 en Q3 (record du circuit !), Daniel Ricciardo a survolé les qualifications en Principauté de Monaco. L’Australien partira en pole position devant Sebastien Vettel. Le pilote Ferrari n’a pu que s’incliner. « Daniel (Ricciardo) mérite cette pole position. La Red Bull fait mieux fonctionner ses pneus dans le dernier secteur que notre voiture, a expliqué l’Allemand. Ricciardo et les Red Bull sont les plus rapides depuis le début du week-end et nous savions que cela allait continuer. C’est un circuit qui ne favorise pas la puissance, mais plutôt les appuis aérodynamiques et leur voiture en a beaucoup. Je ne cherche pas une excuse. Nous avons été très rapides, mais pas assez pour la pole position. Je ne suis pas totalement satisfait, car je pense que nous aurions pu faire un peu mieux, mais cela n’aurait probablement pas suffi pour devancer Daniel » a poursuivi Vettel. Le quadruple champion du monde (2010, 2011, 2012 et 2013) reste malgré tout satisfait de prendre le départ en première ligne. « Ici, il est essentiel de partir depuis le haut de la grille de départ et la première ligne est donc bien selon moi, même si la pole position aurait été préférable. Après le départ, il faudra garder l’esprit ouvert afin de pouvoir faire face à tout ce qui pourrait arriver en course. Nous verrons bien » a-t-il conclu.

Ricciardo : « J'ai fait ce que j'avais à faire »

En conférence de presse après les qualifications, Daniel Ricciardo a reconnu qu’il n’avait pas pris tous les risques pour décrocher la deuxième pole position de sa carrière en F1. « On savait qu’on disposait d’un bon package depuis le début des essais. Il fallait attaquer, mais il n’était pas nécessaire de surconduire. Il suffit de prendre ses repères et de rester propre au volant », a commenté le poleman, qui avait arraché la pole en Principauté en 2016. A l’époque, la victoire lui avait échappé de peu. « Nous avons été compétitifs à chaque séance, un peu comme en 2016, s’est souvenu Daniel Ricciardo. On savait qu’on avait des chances de se battre pour la pole en venant ici après avoir vu comment les voitures évoluaient lors des premières courses (de la saison). Je savais que mon premier tour chrono était pas mal et j’avais le sentiment que cela pouvait suffire. Nous n’avons pas autant de puissance (que nos adversaires) en qualifications, mais ce fut suffisant ici. Désolé pour Max (Verstappen, qui partira en dernière position après avoir accidenté sa monoplace lors de l’EL3), mais j'avais dit dès jeudi que nous serions les plus rapides dans chacune des séances. Il reste évidemment une longue course devant nous avant de pouvoir célébrer le succès. J'ai fait ce que j'avais à faire jusqu'ici. On a vécu quelques belles journées cette semaine, espérons que ce sera encore le cas dimanche. Notre rythme de course est bon, il s'agit maintenant de ne pas se louper au départ, mais je m'élancerai dans la meilleure position possible » s'est félicité Ricciardo.

Hamilton : « Ce sera une longue course »

Lewis Hamilton, vainqueur des deux derniers Grand Prix (à Bakou et à Barcelone) devra s’armer de patience dimanche. Le Britannique a pris la troisième place des qualif’ au volant de sa Mercedes. « Ils [Red Bull] avaient le rythme tout le week-end, et je ne sais pas s’il [Ricciardo] a amélioré durant les derniers instants. J’étais un peu en avance, mais je n’ai pas réussi à tenir, mais bon, ce sera une longue course demain. » Hamilton est aussi revenu sur le choix des pneus. « Ils n’ont pas essayé les autres pneus. Donc, on verra bien ce qu’il se passera, nous allons devoir rester sur nos gardes demain. » Mercedes a tenté un pari durant les qualifications en envoyant ses deux pilotes en piste avec les pneus Ultra-Tendres durant la Q2, mais ils ont dû rapidement renoncer à se qualifier avec cette gomme, moins performante que le pneu Hyper-Tendre.

Ocon : « C'est formidable ! »

Esteban Ocon a fait mieux que sa 7e place à Bakou. Le pilote Force India a arraché le 6e temps des qualifications et partira en 3e ligne, devant Fernando Alonso. Le natif d’Evreux ne cachait pas sa satisfaction à l’issue des qualif’. « C'est formidable, vraiment une super qualif'. ‘P6’ c'est parfait, je suis content là où je suis, a confié un Ocon au micro de Canal Plus. On va pousser pour garder cette position. L'ambition, c'est de marquer des gros points. »

Horner recadre Verstappen

Christian Horner a réagi à la nouvelle sortie de piste de son pilote Max Verstappen, samedi matin. « Il faut qu’il apprenne de ça et qu’il arrête de faire ces erreurs ». Le Néerlandais partira en dernière position dimanche, la faute à un accident survenu à la fin des essais libres, lorsqu’il a brisé sa Red Bull sur un rail. Les mécaniciens n’ont pas eu le temps de réparer la monoplace à temps pour la Q1. « Cette (dernière) place pique, et ça pique d'autant plus que cette séance ne servait à rien d'autre qu'à peaufiner les réglages. Il est dans une monoplace qui peut gagner ce Grand Prix et ça va être d'autant plus dur à vivre pour lui qu'il n'y a pas tant d'opportunités que ça de gagner à Monaco. J'imagine à quel point cela a pu être douloureux d'assister aux qualifications sans y participer. C'est un phénomène en terme de vitesse et il aurait dû se battre pour la pole, donc pour toute l'équipe c'est très frustrant d'avoir une seule carte à jouer dimanche. Ils ont fait de leur mieux pour réparer la voiture le plus vite possible, mais il aurait eu malgré tout une pénalité de cinq places sur la grille parce qu'on a découvert une fuite d'huile dans la boite de vitesse » a indiqué le patron de l’écurie Red Bull.


RTX66BDL

Ricciardo, au centre, partira en pole position dimanche à Monaco, devant Vettel (à gauche) et Hamilton, 3e (REUTERS/Benoit Tessier)