Agustin Galiana se confie "Adrian porte un lourd secret"

Voir le site Clem

Adrian
Par Rokya Karamoko|Ecrit pour TF1|2016-03-31T07:00:30.445Z, mis à jour 2016-03-31T07:00:30.445Z

Dans cette nouvelle saison, la famille Boissier voit son quotidien basculer avec l’arrivée inattendue du fils caché de Caroline (Victoria Abril). Agustín Galiana, acteur et chanteur espagnol, endosse le costume d’un professeur de français à la fois attachant et mystérieux. Rencontre.

Il y a trois ans, vous posiez vos valises en France…
Oui ! J’ai toujours aimé Paris pour ses lieux uniques, son cinéma, ses bars et ses concerts. En 2013, j’ai décidé de sauter le pas en m’installant en France pour réaliser mon rêve. J’ai très vite compris que le défi serait difficile à relever car le métier d’acteur est extrêmement prisé et les places sont très chères.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?
Lorsque j’ai lu le scénario, j’ai tout de suite été séduit par le personnage d’Adrian : après un drame familial, il débarque précipitamment en France pour rencontrer sa mère biologique. Une histoire poignante qui m’a vraiment touché. Mais ce n'est pas tout. Accepter ce rôle était aussi l’occasion de travailler avec Victoria Abril, une très grande actrice espagnole dont j’admire la carrière.

Qui est Adrian Moron ?
Adrian joue un personnage qui m’a procuré beaucoup d'émotion. Adopté à la naissance, il a grandi en Espagne et est devenu quelques années plus tard professeur de français. C’est un homme ténébreux et méfiant qui sourit à la vie. Après le décès de ses parents, il quitte l’Espagne pour un court séjour en France où il retrouve sa mère biologique et rencontre l’amour…

Comment se déroule son arrivée ?
Lorsqu’Adrian arrive chez les Boissier, il n'est pas tout de suite présenté comme le fils de Caroline. Il découvre une famille soudée et heureuse, réunie pour célébrer l’anniversaire de cette dernière. Il se demande alors s’il a sa place au sein de cette famille, s’il doit malgré tout rester en France, et pourra un jour aimer Caroline comme une mère.

Justement, qu’est-ce qui est le plus complexe pour lui face à cette situation ?
Adrian est un peu amer envers sa mère car elle l’a abandonné à la naissance. Il lui fait des reproches mais n’arrive pas à la haïr parce qu’il est déjà très attaché à elle. En venant en France, il apporte dans ses bagages de gros problèmes de santé et attend de Caroline soutien et amour. Mais quand celle-ci hésite à l’aider, Adrian se sent une nouvelle fois rejeté…

Quel avenir peut-on espérer pour le personnage d’Adrian ?
Adrian doit faire face à plusieurs obstacles mais, au fil des épisodes, il finit par trouver sa place. Pour l’instant, l’avenir de mon personnage n’est pas encore fixé mais j’espère vraiment avoir l’opportunité de poursuivre l’aventure Clem dans une septième saison car j’ai adoré travailler avec l’équipe de tournage et je suis très fier du résultat.

À travers quels aspects de sa personnalité vous retrouvez-vous ?
Nous avons de nombreux points communs. Je suis à la fois très spontané et assez timide lorsqu’il s’agit de me confier à ma famille. Il peut aussi m’arriver d’exprimer mes sentiments instinctivement comme Adrian le fait avec Alizée. Enfin, je suis comme lui passionné de chant et de danse !

Avez-vous rencontré des difficultés pour jouer ce rôle ?
En arrivant en France, j’ai dû travailler dur pour améliorer mon français. Les autres comédiens et le réalisateur m’ont beaucoup aidé avec la syntaxe. Mais, le plus difficile a été de rentrer dans la peau de mon personnage, car Adrian a un lourd secret. Il fallait comprendre ses sentiments et ses réactions face à son fardeau.

Quels sont vos projets ? 
En septembre, j’apparaîtrai dans le film El Hombre de las mil caras, un long métrage sur la corruption policière espagnole dans les années 90, réalisé par Alberto Rodríguez. Par ailleurs, je compose actuellement mon troisième album, écrit en français. Nous sortirons très prochainement le single Plus tard, une chanson qui donne la joie de vivre ! J’espère que le public sera au rendez-vous. 


en savoir plus : Adrian Moron