Interview de Philippe Lellouche : "Je suis un "mec" de bande"

Voir le site Clem

Lellouche
Par Valentine VILAREM|Ecrit pour TF1|2015-02-12T14:17:00.000Z, mis à jour 2015-02-12T16:52:09.000Z

Alors que la saison 5 de "Clem" débute sur deux événements marquants, un nouveau personnage fait son apparition au générique. Les téléspectateurs découvriront Xavier, un plombier célibataire, père de deux enfants. Interprété par Philippe Lellouche, il fera la connaissance de Caroline dans des circonstances plutôt inattendues.

Qu'est-ce qui vous a séduit dans «Clem» ?

Mes enfants regardent beaucoup la série, je l'ai suivie avec eux et l'ai trouvée très fraîche ! J'adorais les intrigues et lorsque l'on m'a proposé le rôle de Xavier, je n'ai pas résisté à l'envie de jouer avec Victoria Abril, une comédienne que j'apprécie beaucoup. C'est un plus pour moi car la télévision n'est pas un exercice que j'ai beaucoup pratiqué.


Comment Xavier arrive-t-il dans la vie de Caroline ?

Grâce à son rôle de plombier ! Il tombe tout de suite sous son charme. Pour elle, c'est un peu plus compliqué...


Comment vous êtes-vous entendu avec Rayane Bensetti qui interprète Dimitri, votre fils dans la série ?

Très bien, c'est vraiment un super gamin ! Comme acteur il est très instinctif et a une énergie d'enfer ! Nous nous sommes très bien entendus. D'emblée, nous avons été obligés d'aller plus vite que les autres. Il jouait le fils de mon personnage, il fallait créer une relation familiale crédible. Nous avons très vite sympathisé et passé du temps ensemble pour former un lien visible à l'écran.


Ce lien va être mis à rude épreuve...

Il fallait faire un transfert. Chez les pères, il y a une sorte de transposition, on a envie de se reconnaitre dans son enfant. Comme j'en ai, j'ai essayé d'imaginer la difficulté pour un papa d'affronter certaines situations délicates mêmes si je ne les connais pas. C'est toujours bouleversant. J'ai essayé de faire au mieux et de passer par toutes les phases : la colère, l'incompréhension, le rejet et puis, heureusement, l'amour. Et avec ce sentiment vient la compréhension.


L'amour rend-il meilleur ?

Oui, toujours ! L'amour améliore l'homme et la femme, il ne flirte pas avec la méchanceté.


Xavier a dû trouver ses marques dans la série tout comme vous parmi les acteurs !

Lorsque l'on aime une femme qui a des enfants, on se doit de les accepter. Généralement, ce sont eux qui trouvent très vite leurs marques. Un proverbe africain dit : il faut un village pour élever un enfant. Je l'aime beaucoup ! Avec les acteurs, le début est toujours une étape délicate. Mais cela a servi le rôle, car il a fallu que je sois adopté par tout le monde, dans la série comme sur le plateau. Je trouve cela rigolo car je suis un «mec» de bande, plus il y a de monde à table, plus je suis content.


Comment résumez-vous votre expérience dans «Clem» ?

Joyeuse. Ces comédiens forment une vraie famille. Je suis arrivé dans une bande qui a grandi avec la série, notamment Lucie Lucas et Jade Pradin. Ces acteurs se connaissent vraiment très bien. Jade a un rapport familial avec Lucie et Victoria se montre très maternelle avec les filles. On s'amuse bien !


Seriez-vous partant pour une prochaine saison ?

Oui car je n'ai pas terminé de m'amuser ! Et il y a l'histoire à finir...


Vous êtes multifacettes (journaliste, acteur, réalisateur, scénariste), quels sont vos projets ?
J'ai tous les jours des envies différentes ! Celle de chanter, de faire du cinéma, d'avoir une émission... J'espère être un artiste au sens large du terme. Mon métier consiste à faire très sérieusement des choses pas sérieuses ! C'est très simple ! J'ai envie de rire et de faire rire.