Lucie Lucas : "certaines fans se reconnaîtront forcément dans l'évolution de Clem""

Voir le site Clem

Clem, saison 3 - Interview de Lucie Lucas
Par Aurélie Binoist|Ecrit pour TF1|2013-03-22T10:23:00.000Z, mis à jour 2013-03-25T16:28:10.000Z

Dans cette nouvelle saison, Clem prend son envol : elle quitte ses parents pour s'installer en colocation, cherche seule son orientation professionnelle et tente de construire une relation plus adulte avec son nouveau petit ami. Retour sur son évolution avec son interprète, Lucie Lucas.

Dans cette nouvelle saison, Clem s'émancipe et quitte le cocon familial...
Oui, elle emménage en colocation avec ses amis, Alysée et Hicham. Evidemment, elle vient avec son fils Valentin, âgé de trois ans. Une colocation d'étudiants n'est pas la place idéale pour un enfant si jeune mais tout le monde fait des efforts. Lorsque les colocs veulent faire une fête, Clem s'arrange pour confier Valentin à sa famille. Quand il est présent, tout le monde s'occupe de lui. Finalement, la situation est plutôt touchante. Les amis de Clem sont toujours aussi solidaires autour d'elle.

Alysée et Hicham vont à la fac. Comment Clem vit-elle ce décalage ?

Pas très bien. Elle a tout fait pour que sa position de mère adolescente ne la marginalise pas. Malgré tout, elle ne peut pas en faire abstraction dans le quotidien. Etre maman est un "travail" à temps plein. Ses amis évoluent, ont des projets... En revanche, peu de portes s'ouvrent autour d'elle. Elle doit faire le deuil de sa vie d'adolescente ordinaire, reprendre confiance en elle et se motiver. Je pense que sa maternité lui apporte uneforce supplémentaire pour trouver sa voie d'une autre façon. D'ailleurs,
elle va aller de l'avant et chercher seule son orientation professionnelle.

Où en est-elle dans sa vie sentimentale ?
Avec le père de son fils, Julien, les rapports sont toujours compliqués, mais Clem est assez sereine. Elle a abandonné l'idée d'avoir une histoire d'amour avec lui et pense qu'ils doivent vivre leur vie chacun de leur côté. Julien sent qu'elle lui échappe et il est plus dans l'attente. Cela ne l'empêche pas d'aller étudier un an en Angleterre ! De toute façon, ilssavent tous les deux qu'ils sont liés par leur fils et ne se perdront jamais de vue. Clem va tomber sous le charme d'un nouveau garçon, très différent de Julien, plus âgé et plus attentif. Ils vont vivre une relation un peu plus adulte, même si elle lui ment au début car elle a peur de lui dire la vérité sur sa situation personnelle. Clem mûrit, elle se construit. Cette nouvelle relation sentimentale représente ce passage de l'adolescence à l'âge adulte.


Avez-vous le sentiment que les fans de Clem évoluent en même temps qu'elle ?
Cette saison est la première où elle grandit vraiment. Je pense que je m'en rendrai compte après la diffusion de ces épisodes. Cette série est assez générationnelle et certaines fans se reconnaîtront forcément dans l'évolution de Clem. Personnellement, j'avais 11 ans quand Harry Potter est sorti. Je me souviens très bien avoir eu l'impression de grandir avec lui !

Avec l'habitude, êtes-vous plus sereine sur le tournage ?
Je suis globalement assez sereine, même si j'ai toujours envie de faire mieux que les années précédentes. J'arrive dans un milieu que je connais bien, avec des personnes que j'aime beaucoup et avec lesquelles j'adore travailler. Très proches les uns des autres, nous nous soutenons tous sur le plateau. Plusieurs petits garçons se relaient dans le rôle de Valentin.

Après avoir travaillé avec des nourrissons, est-ce plus simple de tourner avec de jeunes enfants ?
Oui. En travaillant avec ces enfants, nous jouons tout le temps. Il faut instaurer une relation privilégiée et essayer de leur faire passer le meilleur moment possible. De toute façon, nous n'avons pas le choix : s'ils ne s'amusent pas, ils ne font plus rien ! Avec eux, le terme "jouer" la
comédie prend tout son sens ! Ils avaient chacun leur personnalité et j'ai vécu à leurs côtés des moments drôles et surprenants.

Avez-vous toujours l'impression de prolonger votre expérience de mère sur les plateaux ?

Mes filles sont un peu plus jeunes que Valentin puisqu'elles ont deux ans et demi et un an. Je constate donc un petit décalage. Par exemple, je n'ai pas encore été confrontée au passage à l'école. Mais le quotidien pour tous les parents d'enfants en bas âge reste le même ! Je continue donc toujours à vivre le même genre d'expérience sur le plateau et chez moi.

en savoir plus : Clem