VIDEO. Angleterre – Pays de Galles (25-28) : Le Pays de Galles vient à bout de l’Angleterre au terme d’un match fou 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

RTX1SMWS
Par Loris Belin|Ecrit pour TF1|2015-09-26T21:50:36.608Z, mis à jour 2015-09-26T22:33:54.277Z

Les Gallois l’emportent au final dans une des rencontres les plus haletantes depuis le début de la compétition. Au terme de 80 minutes pleines d’intensité, le XV du Poireau prend une sérieuse option sur les quarts de finale et envoie un message à tous les prétendants. L'Angleterre est en danger.

Le match 

Chaque équipe aura eu sa période. Après un début de match âpre où les moindres bévues se font sanctionner illico par le buteur adverse, les Anglais prenaient les premiers les commandes. Après le drop osé de Farrell, c’était un autre coup de pied tout en intelligence de Brown pour éviter l’en-avant qui permettait à May d’inscrire le premier essai de la partie (27’, 16-6). Les Anglais montraient de belles intentions offensives, poussés par un public vibrant aux nombreux « Swing low, Sweet chariot » entonnés durant la première période.Menés 16-9 au repos, les Gallois étaient même repoussés à dix longueurs sur un nouveau coup de pied de Farrell. De quoi définitivement piquer l’orgueil des gallois. 

 Après avoir fait le dos rond pendant 50 minutes, ils profitaient d’une baisse de régime de la défense anglaise pour trouver la solution : attaquer sans relâche au près et profiter des indisciplines anglaises au sol. Sanctionnés à de multiples reprises, les hommes de Stuart Lancaster voyaient leur avance fondre à grands coups de pénalités d‘un Dan Biggar impérial sur les terres de sa Majesté. La tendance avait irrémédiablement changé mais l’intensité ne retombait pas le moins du monde, même avec les blessures de Scott et Liam Williams et d’Amos. Au contraire, revenus à sept points, les gallois poussaient à nouveau. Sur un mouvement d’école, Lloyd Williams trouvait d’un maître coup de pied son demi de mêlée Davies plein cadre pour le premier essai gallois de la rencontre (25-25, 71’). Les dix dernières minutes s’annonçaient folles et c’est comme un symbole par le pied de Biggar que la délivrance venait pour des visiteurs conquérants et qui auront su conserver leur impact physique jusqu’au bout du match. Le Pays de Galles signe un petit exploit (25-28) dans un stade de Twickenham médusé. 



Le joueur

Dan Biggar restera à jamais le héros de cette victoire historique du pays de Galles sur les terres de son voisin anglais. Monstrueux au pied (8/8 !), incroyable de sang-froid, il est le reflet d’une équipe patiente, sérieuse et appliquée. Face à son alter-ego anglais Farrell lui aussi impeccable, Biggar a su faire mieux que tenir la comparaison. Son dernier coup de pied à 50 mètres des poteaux pour donner un avantage décisif aux siens est un modèle du genre. 23 des 28 points du XV du Poireau, tout simplement. 

L’action 

L’Angleterre avait presque son destin entre ses mains. Menés de trois points, les anglais avaient la dernière action au bout du pied suite à une faute galloise à une quinzaine de mètres, sur la droite des perches. Signe de son manque de maîtrise, l’Angleterre ne tentait pas sa dernière chance de pénalité pour viser la victoire à tout prix. Un coup d’épée dans l’eau, le Poireau se montrant finalement plus solide que la Rose.