Dans l'actualité récente

Afrique du Sud-Argentine : Pourquoi les Pumas peuvent encore rêver de podium ? 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Irlande Argentine résumé
Par Yoann Palej|Ecrit pour TF1|2015-10-29T10:49:55.857Z, mis à jour 2015-10-29T11:22:54.638Z

Malgré une pléiade de blessés et non des moindres, l’Argentine a l’ambition de terminer sur le podium de la Coupe du monde pour la deuxième fois de son histoire. La rédaction de TF1 vous explique pourquoi les Pumas ont raison d’y croire.

Parce que l’Argentine, c’est un collectif !

Les hommes de Daniel Hourcade l’ont prouvé tout au long de la compétition. Quelques soient les joueurs présents sur le pré, l’Argentine est une équipe redoutable qui a fait de la « grinta » sa religion, et le jeu en mouvement son style.  Si les absences d’Agustin Creevy, le capitaine, et Juan Martin Hernandez, le «magicien», sont préjudiciables, elles sont compensées par le collectif. Pour parler aux joueurs dans le vestiaire, et jouer le rôle de leader, il y a Juan Martin Fernandez Lobbe. Le troisième ligne du RCT est un joueur respecté et sa voix porte jusqu’en haut de la hiérarchie du staff argentin. 



Et le talent ne manque pas dans cette équipe des Pumas. La ligne arrière est jeune, joueuse et plus que prometteuse. Santiago Cordero est sans doute LA révélation de ce Mondial. Il manque bien sûr Joaquin Tuculet et Juan Imhoff mais Lucas Amorosino (qui vient de signer au Munster) et Horacio Agulla ont montré qu’ils avaient beaucoup de talent. Et comme le talent ne suffit pas, il y a aussi la passion, l’honneur de représenter son pays. On salive déjà à l’avance d’observer les regards des joueurs argentins pendant l’hymne national. Imaginez en plus que Diego Maradona soit là ! Les larmes vont couler mais une fois sur le pré…


Parce qu’ils l’ont déjà fait en 2007 !

Souvenez-vous de 2007 ! Déjà à cette époque, l’Argentine n’était pas attendue à pareille fête. Les Pumas avaient d’abord gâché l’entrée en matière du XV de France dans sa Coupe du monde (17-12) avant de récidiver devant un Parc des Princes médusé lors du match pour la troisième place. Felipe Contepomi et consorts avaient humilié les Bleus de Bernard Laporte en l’emportant 34-10 avec pas moins de cinq essais marqués. Le début d’une nouvelle ère pour des Pumas qui entraient alors dans le gratin du rugby mondial. On connaît la suite…


Parce que la pression est sur les épaules de l’Afrique du Sud !

Tout le monde s’accorde sur un fait : l’Afrique du Sud est un géant du rugby mondial. Il n’y a donc aucune surprise de les retrouver là, tout près de décrocher un nouveau podium en Coupe du monde. Ce qui n’est pas forcément le cas de l’Argentine, que beaucoup voyaient tomber en quart de finale. La pression est donc sur les Springboks. Et c’est une bonne chose pour les Argentins qui n’ont rien à perdre dans cette petite finale. L’expérience et l’histoire parlent clairement pour les hommes d’Heyneke Meyer mais on a vu que les Springboks pouvaient complètement déjouer en prenant de haut leur adversaire (ndlr : jurisprudence Japon !). Il suffit d’un moment de relâchement, vendredi soir, pour ouvrir la porte aux Pumas. Et même si cela n’arrive pas, comptez sur les Argentins pour forcer le destin. 

en savoir plus : Bernard Laporte