Australie : le match de la dernière chance pour Folau 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

error
Par Nicolas SBARRA|Ecrit pour TF1|2015-10-28T18:15:24.514Z, mis à jour 2015-10-28T18:15:24.514Z

Israel Folau réalise une Coupe du Monde décevante, surtout au vu de son potentiel. Il lui reste la finale pour faire pencher la balance du bon côté.

Israel Folau faisait partie des joueurs les plus attendus dans cette Coupe du Monde. Si l’Australie a réussi à atteindre la finale, sa compétition ressemble pour l’instant plus à un pétard mouillé. L’arrière des Wallabies n’a pas encore donné sa pleine mesure et déçoit par rapport au visage qu’il a pu montrer précédemment. Auteur de 17 essais sur ses 26 premières sélections, le joueur de 26 ans n’en a marqué qu’un ses 11 dernières. Et il est resté muet depuis le début de la Coupe du Monde.

Le grand format vidéo d'Australie-Argentine

Le faible rendement de Folau actuellement est d’autant significatif que les projecteurs sont beaucoup braqués sur lui. Mine de rien, c’est le meilleur joueur australien ces deux dernières années. Plus jeune sélectionné avec l’Australie à XIII, à 18 ans, il a brillé dès ses débuts à XV en 2013, avec deux essais pour sa première sélection. Très fort en un contre un, capable de passes après contact pour apporter de la continuité au jeu, il est aussi redoutable sur les ballons hauts du haut de son 1,93m.

Pour l’ancien sélectionneur des Wallabies, Ewen McKenzie, « c'est un joueur imprévisible et sans limite ». Pourtant, il les affiche actuellement. L’arrière fait trop peu la différence ballon en main, a un impact assez réduit sur le jeu offensif de son équipe et s’est même retrouvé en difficulté dans le domaine aérien contre les Gallois. Pourtant, il a abordé la compétition l’esprit libre. Très sollicité, Folau a prolongé cet été jusqu’en 2018 avec la fédération australienne, pour 1,3 million d’euros par an.


Une cheville douloureuse, la raison de tous les maux ?

Les difficultés de Folau dans cette Coupe du Monde pourraient trouver leur origine dans sa forme physique. Le numéro 15 a été blessé à une cheville durant la phase de poules. Avant le quart de finale, il précisait que « ce n’était rien de très sérieux » et que s’il n’était « pas à 100% », il sentait qu’il « pouvait faire le job ». Mais il a dû déclarer forfait contre l’Ecosse et était peut-être encore diminué en demi-finale contre l’Argentine. Il est sorti après 65 minutes, visiblement après avoir ressenti de nouveau quelques douleurs. Quand son jeu est basé sur les changements d’appuis, une blessure à la cheville peut vraiment être handicapante.

S’il est pleinement remis samedi pour affronter les All Blacks, Israel Folau pourrait retrouver sa forme et son rendement. Il lui reste maintenant un match pour tout changer, pour tout effacer. Une grande performance dans le match le plus important de la compétition ferait complètement oublier tout ce qu’il s’est passé avant. Et cela pourrait peser lourd au moment de désigner le champion du monde. L’Australie croise les doigts.