Le Bleu du jour: Bernard Le Roux, le gladiateur 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

000 DV2136644
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2015-10-11T13:25:46.662Z, mis à jour 2015-10-11T13:35:55.182Z

Joker indispensable des Bleus, le flanker Sud-Africain est l’un des seuls tricolores à avoir pris part aux trois premiers matches de la compétition. Remplaçant contre Italie puis titulaire contre la Roumanie et le Canada, aligné en seconde ou en troisième ligne, il fait partie des incontournables du groupe France.


Bernard le Roux

Né le 4 juin 1989, à Moorresburg (Afrique du Sud) 

Taille : 1,96 m 

Poids : 113 kg 

Revivez la victoire des Bleus contre le Canada


Son parcours en club 

Formé aux Boland Cavaliers, il est découvert en 2009 dans le cadre d’un échange de jeunes joueurs avec le Racing 92par Pierre Berbizier, qui le fait signer à 19 ans dans le club des Hauts de Seine. Très vite, sa présence athlétique et son abattage dans le combat vont le rendre incontournable. Titulaire inamovible de la 3ème ligne Alto-Séquanaise depuis 2010, il est un des cadres de l’équipe avec laquelle il joue les premiers rôles en Top 14. 


Son parcours en sélection 

Disponible pour intégrer l’Equipe de France dès 2012 après avoir joué trois ans en France, il est très rapidement appelé par Philippe Saint-André qui l’apprécie tout particulièrement. En moins de trois saisons, il va ainsi connaître 21 sélections dont 15 en tant que titulaire, profitant des absences récurrentes des Toulousains Dusautoir et Picamoles. Avec leur retour à l’orée de la Coupe du Monde, il va quitter l’équipe type au profit du Clermontois Chouly , plus aérien et véritable capitaine de touche. Cependant, preuve de la confiance dont il dispose, le staff lui demande de travailler en 2ème ligne pour couvrir plusieurs postes et devenir un impact player indispensable à l’équilibre de l’équipe.  


Ses points forts

Mobile, endurant et très solide du haut du corps, le Sud-Africain est une machine à plaquer et un poison dans le jeu au sol. N’hésitant pas à mettre la tête là où d’autres ne mettraient pas la main, il effectue un travail de l’ombre impressionnant. Très travailleur, il a également énormément progressé sur les phases statiques de conquêtes, notamment en touche pour être performant dans la cage. Seul léger bémol, sa moindre efficacité ballon en main où il doit gagner en force de pénétration.