Bilan Coupe du monde : la surprise japonaise 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

La victoire du Japon contre l'Afrique du Sud en Coupe du monde de rugby 2015
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-11-02T15:00:13.139Z, mis à jour 2015-11-02T15:00:13.139Z

A l'heure du bilan, la plus grosse surprise de cette Coupe du monde est sans aucun doute le parcours remarquable des Japonais, qui se sont placés comme une équipe avec qui il faudra désormais compter sur la scène internationale.

Le Japon, révélation de cette Coupe du monde, est devenue la première nation de l’histoire à être éliminée à l’issue de la phase de poules après avoir remporté trois victoires en quatre matches.

Revoir les meilleurs moments du Japon lors de cette la Coupe du monde :

L'exploit majuscule

Qui aurait cru que les Japonais voleraient la vedette aux All Blacks ou aux sujets de sa Majesté ? Soyons franc, personne. Pourtant, les "Brave Blossoms", qui ont quitté la Coupe du monde de rugby au terme de la phase de poules avec trois victoires dans la besace, ont été les véritables stars de la compétition. Pendant un mois tout du moins. Le 19 septembre dernier, le Japon défie l'Afrique du Sud pour le compte du premier match de la poule et ne baisse jamais ni les yeux ni la garde. On joue alors la 84e minute d'un match où les Brave Blossoms ont toujours su répondre du tac-au-tac aux coups de butoir de leurs adversaires quand, au bout d'une énième remontée de balle de 80 mètres, le dénommé Karne Hesketh se fait un nom en aplatissant l'essai de la victoire en bout de ligne. Le Japon l'emporte 34-32 et signe sur le coup l'une des plus belle page de l'histoire de la Coupe du monde.

Le Japon, la nouvelle star

Dans les jours qui ont suivi, la planète rugby n'a eu d'yeux que pour la sélection nippone. Malheureusement, la rencontre suivante face à l'Ecosse, quatre jours seulement après l'homérique combat contre les Springboks, se solda par une défaite (45-10, 12-7 à la mi-temps). Et si elle retrouva son élan pour se défaire ensuite des Samoa (26-5) et des Etats-Unis (28-18), leurs espoirs de qualification pour les quarts de finale s'étaient évanouis. Reste que l'essentiel est sans doute ailleurs pour cet inattendu trouble-fête au sein d'une hiérarchie mondial quasi-immuable. A l'occasion de ce Mondial, Eddie Jones, le sélectionneur néo-zélandais du Japon, souhaitait gagner le respect de la planète ovale. Objectif atteint haut la main pour lui et ses joueurs.


Briller à la maison en 2019

A quatre ans de leur Coupe du monde, le grand public connaît désormais ce maillot rayé rouge et blanc. Celui de Japonais admirables de courage et de détermination, avec un jeu instinctif et porté vers l'offensive. Incontestablement, les Cherry Blossoms ont franchi un cap. Désormais dixième du classement World Rugby, ils dépassent des nations comme les Samoa, les Tonga ou les Fidji et peuvent rêver à encore mieux. Et à l'heure de se projeter vers 2019, le rugby nippon déjà a une prochaine étape à ne pas négliger : trouver un successeur à Eddie Jones, l'homme du miracle, qui quitte la sélection pour diriger les Stormers, en Afrique du Sud.


Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.