Le Bleu du jour - Uini Atonio, la force de la nature 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Chiocci et Atonio - XV de France Entrainement
Par Nicolas SBARRA|Ecrit pour TF1|2015-10-06T16:34:26.111Z, mis à jour 2015-10-07T12:48:45.712Z

Il n’est pour l’instant apparu qu’une seule fois dans cette Coupe du Monde, avec 49 minutes discrètes. Uini Atonio, pilier droit de 25 ans, se fait sa place petit à petit chez les Bleus. Mais le Néo-Zélandais de nationalité a rapidement franchi les étapes pour en arriver là.

>CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER TOUS LES PORTRAITS DES BLEUS<


Né le 26 mars 1990 à Timaru (Nouvelle-Zélande)

Taille : 1,97m

Poids : 142kg

Revoir le résumé vidéo de France-Roumanie


Son parcours en club

Celui qui a commencé le rugby à 5 ans a été formé au Wesley College, où des joueurs comme Jonah Lomu l’ont précédé. En 2010, il a rejoint les Counties Manukau, l’antichambre des Chiefs de Super 15. Mais, sous la direction de Tana Umaga, Uini Atonio n’est pas utilisé. Le pilier droit est jugé trop gros par rapport au jeu de mouvement demandé au pays de la fougère argentée, même pour les avants. Malgré cela, il a disputé un tournoi à Hong Kong qui a provoqué un véritable tournant dans sa carrière. Patrice Collazo y était présent pour La Rochelle et s’est démené pour retrouver le joueur dont il ne connaissait même pas le nom au départ. Atonio est ainsi arrivé en France à l’été 2011, au Stade Rochelais en Pro D2. Le joueur de première ligne a su s’adapter et est même devenu capitaine de l’équipe à 2013, à seulement 22 ans. Un an après, il a obtenu la montée en Top 14 avec les Charentais. Lors de sa première saison en Top 14, Uini Atonio a joué 19 matchs comme titulaire et 3 comme remplaçant.

Son parcours en sélection

Atonio n’a pas la nationalité française. Mais, en France depuis trois ans, il est éligible pour évoluer avec le maillot frappé du coq à partir de 2014. Philippe Saint-André ne tarde pas à en profiter. Seulement après trois mois en Top 14, il est appelé pour un test-match au Vélodrome de Marseille. Celui qui revendique « avoir le french flair », a honoré sa première cape en novembre 2014, contre les Fidji. Le pilier a aussi été utilisé quatre fois lors du Tournoi des 6 Nations 2015. Au moment d’aborder cette Coupe du Monde, il possédait neuf sélections, toutes comme remplaçant. Sa première titularisation est intervenue contre la Roumanie pour sa 10e avec les Bleus.


Ses points forts

Atonio a un profil bien atypique, est un joueur hors-nome, est même entré dans l’histoire du XV de France. Il est le joueur le plus lourd ayant jamais évolué chez les Bleus. S’il pèse désormais 142 kilos, la balance a déjà affiché 155. Et avec 1,97m sous la toise. Avec un tel gabarit, Atonio peut être qualifié de monstre physique. Sur la pelouse, ça détone. Mais le Rochelais est plein de ressources. Plus surprenant pour un joueur de première ligne, moins en sachant qu’il a débuté en Nouvelle-Zélande, il possède une belle qualité de passe. Il n’est pas rare de le voir participer au jeu sans être gêné par le ballon, même pour réaliser des passes volleyées. Malgré ses mensurations, Atonio a aussi une grande capacité de déplacement. Un atout dans le jeu courant. De pouvoir arriver lancé lui permet aussi de faire d’autant plus parler sa puissance.

Cela est en revanche moins le cas en mêlée fermée. En grande difficulté dans ce domaine à son arrivée, lorsque son poids était plutôt un handicap, il a depuis progressé techniquement. Mais le joueur de 25 ans n'est pas encore un véritable spécialiste pouvant faire des différences sur les mêlées.  En dehors des terrains, Uini Atonio prend en tout cas son rôle à cœur. Capitaine et boute-en-train, il est devenu un leader à La Rochelle et s’occupe désormais d’accueillir les étrangers qui débarquent au club, comme lui en 2011.


>CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER TOUS LES PORTRAITS DES BLEUS<