Bosch, Pocock, McCaw... : Les cinq infos à retenir de la journée 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

RTS3YR0
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-10-23T20:03:35.908Z, mis à jour 2015-10-23T23:10:37.880Z

Marquées par les retours de l'Argentin Marcelo Bosch et de l'Australien David Pocok au sein du quinze de départ de leur sélection respective, voici les cinq infos à retenir du jour.

Revoir les grands moments de la victoire australienne sur l'Ecosse :

Bosch de retour face à l'Australie

La rentrée de Marcelo Bosch dans l’équipe type argentine, - il avait été suspendu pour le quart de finale après un plaquage dangereux contre la Namibie le 11 octobre -, est le seul changement opéré par Daniel Hourcade dans l’équipe vainqueur de l’Irlande dimanche dernier (43-20). Matias Moroni, qui avait supplée le centre des Saracens, fait les frais de ce retour et n’est même pas sur le banc pour la demi-finale contre l’Australie.

Pocock est bien là

Mickael Cheika a repoussé le plus tard possible l'annonce de sa composition pour affronter l'Argentine, dimanche (17h00) en demi-finale de la Coupe du monde. Car le doute entourait encore certains joueurs ce vendredi. Et il est levé pour David Pocock, apparemment remis à 100% de sa blessure au mollet contractée il y a deux semaines face au pays de Galles et de retour au milieu de la troisième ligne australienne, entouré de Fardy et Hooper. Israel Folau (cheville) est lui aussi de retour à l'arrière. En revanche, en première ligne, le pilier Scott Sio, touché au coude face à l'Ecosse en quart de finale dimanche dernier, n'est pas aligné. Slipper le remplace. Pour le reste, c’est du grand classique.


Richie McCaw, même pas mal !

Interrogé sur les cicatrices qu'ils portent  sur son corps et sur son visage et sur le nombre d'entre elles dont la signature est sud-africaine, le capitaine des Blacks a répondu avec toute la testostérone qui le caractérise : "Jouer face aux Springboks promet toujours des matches intenses et engagés. Et ce sera encore le cas demain, à coup sûr. Ils vont jouer comme des morts de faim. Il nous faudra savoir saisir toutes les opportunités qui se présenteront à nous. Face à eux, les oppositions sont toujours brutales mais c’est aussi le genre de défi qu’on apprécie. Quant aux cicatrices, s’il faut en passer par là pas de problème."

Burger : "Dur de jouer contre une équipe qui ne perd jamais"

Le plus célèbre des blonds rugby mondial, Schalk Burger, entend bien profiter de cette demi-finale de Coupe du monde face aux All Blacks: "J'ai juste envie d'être là pour cette équipe et que ça continue le plus longtemps possible en Coupe du monde", a-t-il dit en conférence de presse, avant d'ajouter: "Il n'y a plus qu'à profiter de ce moment". Le troisième ligne sait que le défi proposé aux Springboks est compliqué à relever: "C'est plutôt dur de rivaliser avec une équipe qui ne perd pratiquement jamais. C'est une très bonne équipe mais on sait aussi qu'on a réussi à les mettre sous pression par le passé."

Fernandez-Lobbe : "On va s'envoyer comme des chiens"

Pour battre l'Australie dimanche (17h), le troisième-ligne des Pumas Juan Fernandez-Lobbe use de la métaphore canine pour parler de la détermination qui l'animera lui et ses coéquipiers à l'heure d'aller au combat. "On ne va pas se prendre pour d’autres. On sait que cela va être très dur. Les Australiens ont produit beaucoup de jeu, ils sont très bons en défense, dit-il. Mais on croit en nous et on va voir. On va s’envoyer comme des chiens pendant 80 minutes."

Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.