Coupe du monde : les All Blacks en route vers un troisième titre ? 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-07-19T10:00:53.203Z, mis à jour 2015-07-19T10:00:53.203Z

Championne du monde en titre, la Nouvelle-Zélande fait incontestablement partie des favoris à sa propre succession mais doit faire face à une malédiction qui la frappe hors de ses terres.

Parée de sa tenue noire, son haka légendaire, son rugby traditionnellement flamboyant et son physique hors-norme, la Nouvelle-Zélande fait inévitablement partie des favoris pour la prochaine Coupe du monde qui débutera en Angleterre au mois de septembre prochain. Mais pour s'offrir la troisième couronne de leur histoire, les champions du monde en titre doivent mettre fin à une malédiction qui les frappe hors de leurs bases. 

Deux défaites depuis octobre 2011

La statistique est claire, nette et précise. Et elle a de quoi faire peur. Depuis leur sacre de champion du monde décroché à la maison en 2011, les All Blacks se sont inclinés à seulement deux reprises : une fois contre l'Angleterre en décembre 2012 (défaite 38-21) et une autre fois face à l'Afrique du Sud en octobre 2014 (défaite 27-25). Hormis ces deux revers, la Nouvelle-Zélande a tout emporté sur son passage, glanant notamment tous les Four Nations depuis sa création en 2012 (initialement Tri Nations avant l'intégration de l'Argentine au tournoi) et écrasant à plusieurs reprises des équipes comme la France, le Pays de Galles ou encore l'Ecosse. 

Une culture de la gagne

Pourtant, malgré cette orgie de victoires, les All Blacks n'ont pas toujours été irréprochables dans leur rugby. Preuve en est : les partenaires de Dan Carter, qui disputera à 33 ans sa dernière Coupe du monde avec son pays, ont souffert sur le plan de la discipline et de la défense des ballons portés face à l'Argentine en match d'ouverture du Four Nations. Mais à l'instar d'une équipe destinée à tout gagner, la Nouvelle-Zélande a compensé ses faiblesses en faisant parler son physique pour s'imposer très largement face aux Pumas (39-18). 

Une malédiction néo-zélandaise ?

Alors, qu'est ce qui peut bien arrêter cette incroyable machine à gagner ? Pas grand chose, c'est certain. Mais la légende du rugby a plusieurs fois montré qu'en dehors de leurs bases, les All Blacks n'étaient plus aussi souverains. Car c'est purement historique : la Nouvelle-Zélande a remporté ses deux Coupe du monde à domicile (1987 et 2011) mais n'est jamais parvenue en finale lorsqu'elle a quitté l’hémisphère sud (3e en Angleterre en 1991, 4e au Pays de Galles en 1999 et éliminé en quarts de finale à Cardiff par la France en 2007). 

De quoi redonner un peu d'espoir aux autres nations, à commencer par l'Angleterre qui, en plus d'évoluer chez elle, compte bien remporter la deuxième Coupe du monde de son histoire.