Coupe du monde de rugby - Australie : les Wallabies rongent leur frein avant les Fidji 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

RTR2FECF
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-09-22T13:13:49.102Z, mis à jour 2015-09-22T13:13:55.179Z

Dernière des grandes nations du rugby à ne pas encore avoir fouler la pelouse, l'Australie s'impatiente avant de jouer les Fidji ce mercredi. Avec des ambitions à la hausse, elle est attendue au tournant.

Double championne du monde (1991, 1999), l'Australie figure, comme à chaque fois, parmi les prétendants au sacre de cette édition 2015.

L'Australie en observatrice

Au moins, ils sont prévenus. Si les Sud-Africains, à bout d'arguments et d'excuses, peuvent tenter de légitimer, si c'est encore possible, leur défaite face au Japon par l'effet de surprise, les Australiens, pour leur entrée dans la compétition, demain face aux Iles Fidji (17h45), n'auront pas le droit de se louper. C'est l'avantage de démarrer après tout le monde : on apprend des erreurs des uns et des réussites des autres. En l'occurrence, surtout des erreurs. De ses compagnons du Four Nations en particulier. Pour les hommes de Michael Cheika la leçon tient en deux points : 1) interdiction de prendre son adversaire à la légère sous peine de faire une "Sud-Af'"; 2) obligation d'un investissement physique total dès le coup d'envoi sous peine de se faire une frayeur à la "Néo-Zed'".

Impatients d'en découdre

Opposés à des Fidjiens déjà dans le rythme de la compétition, les Wallabies n'ont qu'une crainte : avoir perdu le leur, de rythme. Celui qui leur avait permis de reprendre du poil de la bête lors d'un dernier Four Nations parfaitement maîtrisé durant l'été (3 victoires, 0 défaite). Un sursaut bienvenu après trois ans de disgrâce marqués notamment par les évictions à la tête de la sélection de Robbie Deans et de Ewen McKenzie. Arrivé à l'automne dernier, Michael Cheika, l'ancien coach du Stade français, avec un bilan de 4 victoires pour 4 défaites, a commencer à redresser la barre. Un bilan qui serait du suite remis en cause en cas de Mondial décevant. Une sortie de route face aux Fidji serait déjà de trop.

Hooper et Pocock associés d'entrée

Pour tenter retrouver le sommet du monde 16 ans après son dernier sacre, l’Australie peut s'appuyer sur bon nombre de talents. Parmi eux, il y en a un qui épate tout son monde depuis deux ans : Michael Hooper. Sachant profiter des blessures à répétition de David Pocock, le flanker des Waratahs a fait sa place au sein de la mêlée australienne. Au point de devenir incontournable. Une bonne nouvelle qui a incité Cheika à innover lors du dernier Four Nations, en lui associant... Pocock, enfin rétabli. Le coup d'essai fût un coup de maître avec un succès convaincant face aux Blacks (27-19). Demain, face aux Fidji, le duo sera à nouveau aligné en espérant que sa mobilité mette à mal un adversaire qui a déjà 80 minutes (et une défaite) dans les jambes.


Revivez en résumé le premier match des Fidji dans la compétition face à l'Angleterre :

Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.

en savoir plus : Christian Jeanpierre, Denis Brogniart