Dans l'actualité récente

Coupe du monde de rugby : existe-t-il encore des petites nations ? 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Louw essai Afrique du Sud Japon
Par Georgia Diaz|Ecrit pour TF1|2015-11-01T14:22:51.746Z, mis à jour 2015-11-01T14:22:57.121Z

Lors de la Coupe du monde 2003, l'Australie avait battu la Namibie, 142 à 0. Un record que les participants à la Coupe du monde 2015 n'ont pas pu égaler. Aucune équipe n'a réussi à passer plus de 65 points à son adversaire. Une preuve de plus que l'écart se réduit entre "petites" et "grandes" nations du rugby ?

Lors de la Coupe du monde 2015, les "petites" équipes ont donné du fil à retordre aux "grandes" nations du rugby. Et l'écart entre les les six équipes du Tournoi des six nations (Angleterre, Écosse, France, Irlande, Italie, Pays de Galles), celles du Four Nations (Afrique du Sud, Argentine, Australie, Nouvelle-Zélande), et le reste du monde s'est resserré, sans que la hiérarchie mondiale ne s'en trouve bouleversée... Sept des huit équipes ayant accédé aux quarts de finale y étaient déjà en 2011. De la victoire des Japonais face à l'Afrique du Sud le 19 septembre dernier, à l'essai du trois-quart centre Johan Deysel face aux Blacks, en passant par la belle résistance du Géorgien Mamuka Gorgodze et des siens face aux mêmes adversaires (défaite 43 à 10), retour en chiffres et en images sur leurs exploits. 

Nouvelle-Zélande- Namibie, revoir l'essai de Johan Deysel

La fin des scores fleuves

Lors de la phase de poules de la Coupe du monde 2015, l'écart le plus grand au score entre deux équipes a été établi par l'Afrique du Sud face aux États-Unis (64-0). Et le maximum de points marqués sur un match a été de 65, lors de la victoire de l'Australie face à l'Uruguay (11 essais). Aucune équipe n'a pu franchir la barre des 80 points comme cela avait été le cas, par trois fois en 2011 : Nouvelle-Zélande - Japon 83-7, Afrique du Sud-Namibie 87-0, Galles-Namibie 81-7.

Afrique du Sud - Etats-Unis, faits et gestes à revoir en vidéo

L'exploit japonais

Vainqueurs de l'Afrique du Sud 34-32, le 19 septembre dernier à l'occasion de leur entrée dans la compétition, les Japonais ont fait la fierté de tout un pays. Malgré trois victoires en quatre matches, les hommes d'Eddie Jones ont quitté le Mondial à l'issue de la phase de poules. Du jamais vu ! Frustrant mais de bon augure alors que le Japon, pays hôte de la prochaine Coupe du monde en 2019, engagera une franchise de haut niveau dans le Super 18 l'an prochain.

Afrique du Sud - Japon, l'exploit nippon en vidéo

Dans le sillage des Japonais, la Géorgie, la Namibie, la Roumanie et le Canada, dont les cadres évoluent souvent en Europe, ont semblé mieux préparées et encadrées que par le passé. Au point que la Géorgie, meilleure nation du Tournoi B depuis huit ans, pourrait demander intégrer le Tournoi des six nations.  "Pour notre développement, c'est absolument crucial", a expliqué le sélectionneur Milton Haig, faisant référence à l'Argentine et à "la façon dont (les Pumas) se sont améliorés depuis quatre ans en intégrant le Four Nations". Notez que la Géorgie, comme le Japon futur organisateur, sont déjà assurés de participer à la prochaine Coupe du monde.

Un problème demeure, toutefois, pour ces équipes : le calendrier. Dans les colonnes de L'Equipe, le 9 octobre dernier, Jamie Cudmore a jugé préjudiciable la programmation des rencontres de cette Coupe du monde. Les Canuks ont disputé leurs quatre matches en 17 jours. "Forcément préjudiciable à ceux qui n'ont pas 31 joueurs de même niveau. Les petites équipes doivent faire face à plus d'obstacles que les fortes", avait-il déclaré. Et ce ne sont pas les Japonais, contraints d'affronter l'Ecosse quatre jours seulement après leur exploit face à l'Afrique du Sud, qui lui donneront tort (défaite du Japon face à l'Ecosse, 41-10).

L'Uruguay à la traîne...

Ne comptant que quatre joueurs professionnels dans ses rangs, le pilier Mario Sagario, le demi de mêlée, Agustin Ormachea, l'ouvreur Felipe Berchesi ainsi que l'arrière Gaston Mieres, la sélection uruguayenne est, de toutes les petites équipes, celle qui a le plus souffert. Quatre défaites en quatre matches, face au Pays de Galles (54-9), l'Australie (65-3), les Fidji (47-15) et l'Angleterre (60-3). Ca aurait pu être pire !

Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.