Afrique du Sud-Samoa : les Springboks veulent se faire pardonner 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Coupe du monde de Rugby 2015 - Highlights - Afrique du Sud 12 - Japon 10 : revoir l'essai de Bismarck du Plessis
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-09-25T16:45:51.940Z, mis à jour 2015-09-25T16:45:51.940Z

Victimes du superbe match des Japonais samedi dernier(défaite 32-34), les Springboks sont dans une situation compliquée. Face aux Samoa, l'Afrique du Sud entend bien oublier ce faux-pas et se relancer dans le groupe B.

Honteux, voilà comment les Springboks ont du se sentir à l'issue de leur rencontre face aux Japonais. David qui bat Goliath, c'est la belle histoire de la "glorieuse incertitude" du sport qui revient. Les amateurs et commentateurs se sont tous réjouis de la victoire des Cherry Blossoms. Mais quid de l'Afrique du Sud ?

Après tout, ce n'est pas une vulgaire nation de rugby. On parle d'un double champion du monde (1995-2007) qui n'a jamais raté les quarts de finale. Alors quoi ? on peut les rayer de la liste des favoris ? Loin de là. Et le match qui les verra affronter les Samoa pourrait bien changer l'idée qu'on se fait des Springboks.


Le temps de l'introspection

Après leur "hara kiri", pour reprendre les termes d'un journal sud-africain, les joueurs du sélectionneur Heyneke Meyer, se sont repliés sur eux-même afin de faire leur autocritique et de comprendre ce qui n'a pas marché face aux Japonais. C'est ce qu'explique Greg Matfield dans les colonnes du Guardian. Ils ne se sont rien dit dans les vestiaires et ont attendu lundi avant de revoir la rencontre en vidéo. Et le constat est sans appel : "Ils ont marqué des points à chaque fois qu'ils sont venus dans notre camp, nous avons manqué de discipline et de précision."

"Nous devons réparer ce qui a été cassé. Et il n'y a qu'une façon de faire. C'est de gagner."



Des changements à prévoir

Les Springboks ont fait un mauvais match samedi, ni plus ni moins. Bougés en mêlée - leur supposé point fort - dépassés par la vitesse et l'engagement japonais, les Sud-Africains ont donné l'impression d'être très peu concernés par la rencontre. D'ailleurs Heyneke Meyer n'a pas fait dans la demi-mesure pour ce deuxième match. La moitié de l'effectif est remplacée, notamment la charnière (l'axe demi de mêlée-demi d'ouverture, 9-10). L'arrivée du numéro 8, Duane Vermeulen - l'un des meilleurs mondiaux à son poste - est également un signe fort envoyé par l'encadrement des Boks, les Samoa ne sont pas à prendre de haut : "Ils vont nous poser de sérieux problèmes, et je pense qu'il n'est pas exagéré de dire qu'il s'agit du match le plus important de la saison pour nous. Ils ont une équipe de très bonne qualité composée de joueurs qui jouent à haut niveau à travers le monde." a affirmé Heyneke Meyer.


Un coup de pression pour repartir

A l'image de ce qu'a connu le XV de France en 2011, après la défaite face aux Tonga, l'Afrique du Sud compte sur ce revers face aux Japonais pour se reprendre en mains et aller le plus loin possible. "Ce qui s'est passé face au Japon n'était pas assez bon. Mais si nous relevons la tête, en jouant comme nous savons le faire, grâce à nos points forts avec une grande force mentale et le retour de notre capitaine, je sais que nous pouvons gagner cette compétition." En affrontant les Samoa, les Sud-Africains vont faire face à une opposition connue. C'est la 5ème fois que ces nations s'affrontent en Coupe du monde (ils ne se sont ratés qu'en 1999), pour 5 victoires des Springboks. Cette fois, ils espéreront ne pas faire mentir les statistiques.


Revoyez la victoire du Japon contre l'Afrique du Sud.



Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.   

en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre