Dans l'actualité récente

Coupe du monde de rugby - Tea Time : Twickenham, la maison du rugby anglais 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

error
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-09-18T15:15:14.037Z, mis à jour 2015-09-18T16:52:45.499Z

Le Tea Time, c'est la pause fraicheur, le goûter, la tasse de thé avec un nuage de lait. Un moment typiquement britannique. Aujourd'hui, à la découverte du stade de Twickenham, le jardin du XV de l'Angleterre.

Quand on évoque les grandes enceintes dédiées au rugby, son nom revient inlassablement avec l’Eden Park d’Auckland ou le Millennium Stadium de Cardiff. Pour ouvrir sa Coupe du Monde, le XV de la Rose ne pouvait que jouer dans son stade fétiche : Twickenham. On vous fait les présentations. 


 Carte d’identité : 

 Nom : Twickenham Stadium 

 Date de naissance : 2 octobre 1909. (Âge : 115 ans 11 mois et 16 jours au 18 septembre 2015) 

 Capacité : 82 000 personnes. 

Depuis plus d’un siècle, Twickenham c’est l’âme du rugby anglais. Situé sur la commune éponyme, à quelques kilomètres de Londres, il n'est qu'un petit terrain de 20 000 places lors de sa première rencontre internationale (un Angleterre-Pays de Galles en 1910). C'est au fil du temps que le stade s'est progressivement agrandi, tribunes après tribunes jusqu'à son dernier ravalement pour porter sa capacité à 82 000 places. Le rugby c'est Twickenham et Twickenham c'est le rugby. Aucun autre sport ne s'est aventuré sur sa pelouse depuis sa sortie de terre.

S'il est un stade redouté par les plus grand joueurs, c'est bien celui-ci. Ali Williams ne s'en cache pas, dans le dernier numéro de l’Equipe Magazine : « Twickenham est un des stades les plus hostiles qui soit {…} La foule y est vindicative. Les supporters chantent et applaudissent quand on manque une pénalité, nous huent si on fait une action qu’ils réprouvent. » D’ailleurs les statistiques vont dans ce sens. A l’exception de l'Afrique du Sud et de la Nouvelle-Zélande qui s'y sont imposées en 2014, les Anglais sont en général intraitables à domicile. L’équipe d'Ecosse ne s’y est plus imposée depuis 1983, le XV de France depuis 2006, l’Irlande depuis 2010, le pays de Galles et l'Australie depuis 2012. 


Swing Low, Sweet Chariot. 

Difficile de comprendre le grand stade de rugby anglais sans évoquer son hymne phare : Swing Low, Sweet Chariot. Aujourd’hui ce célèbre gospel accompagne chacun des matches à domicile du XV de la Rose. Il faut remonter à la saison 1987-1988 pour en découvrir l’origine. Après de nombreuses campagnes désastreuses lors du tournoi des Cinq Nations (15 défaites sur les 23 derniers matchs), l’Angleterre accueille l’Irlande le 19 mars 1988. Menés 0-3, un jeune ailier Chris Oti va sonner la révolte et inscrire trois essais pour une victoire finale 35-3. Galvanisé par l’exploit de ce joueur, le premier de couleur sous le maillot anglais depuis les années 1930, un groupe venu de l'abbaye bénédictine de Douai se met à chanter ce Negro Spiritual en hommage au héros du jour, un chant repris par l’ensemble du stade. Devenu depuis le cri de ralliement des Anglais, Swing Low Sweet Chariot sera la chanson officielle de la compétition et on ne manquera pas de l'entendre, dès ce vendredi, dans les travées de Twickenham.


Retrouvez le reportage de Caroline Henry, consacré à cette grande enceinte et à son musée.





Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1 

en savoir plus : Christian Jeanpierre, Denis Brogniart