Dans l'actualité récente

Coupe du monde de rugby: top 5 des plus grandes surprises de l'histoire 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Coupe du monde de Rugby 2015 - Highlights - Afrique du Sud 29 - Japon 29 : revoir l'essai de Goromaru
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-09-21T17:45:19.041Z, mis à jour 2015-09-22T08:47:35.409Z

Le Japon en s'imposant 34-32 face à l'Afrique du Sud, a écrit l'une des plus belles pages de cette compétition. La Coupe du monde de rugby n'a connu que 4 vainqueurs, mais quelques surprises ont émaillé les précédentes éditions. Cinq d'entre elles ont retenu notre attention.

5. Tonga 19-14 France  (1er tour, Coupe du monde 2011)

Avant de jouer ce dernier match du 1er tour de la coupe du monde 2011, la France est en ballotage favorable pour la qualification en quarts de finale. ils ont obtenu deux victoires face au Canada et au Japon et une défaite face aux All-Blacks qui jouent à domicile. Les Tonga, ont gagné face au Japon, perdu de peu contre le Canada et ont subi la loi des Néo-Zélandais.

Cette rencontre doit permettre aux Bleus de prendre confiance avant les quarts de finale pour lesquels ils sont presque qualifiés. Pour les Tonga, il reste une toute petite chance de se qualifier (une victoire avec au moins 4 essais marqués et plus de 7 points d'écarts avec la France). Ce dernier match a donc tout d'un petit "huitième de finale".

Très solides, les Tongiens ne laissent aucune opportunité aux Bleus, marquent un essai, et capitalisent sur pénalité. L'essai de Vincent Clerc en fin de rencontre limite la casse à 5 points d'écarts mais le mal est fait. La France a perdu. Deux ans plus tard Morgan Parra essayait de l'expliquer au Monde "Les Tongiens avaient mis beaucoup de combat dans cette rencontre. Nous avions aussi été surpris par leur cohésion défensive."

Passés en quarts de finale par la petite porte, la France va pourtant se hisser jusqu'en finale, perdant d'un seul point face à la Nouvelle-Zélande.


4. Pays de Galles 34-38 Fidji (1er tour, coupe du monde 2007) 

 Configuration assez similaire, au match opposant la France au Tonga, à ceci près, que les deux équipes sont dans une situation similaire, deux victoires face au Japon et Canada et une large défaite face à l'Australie. La seconde place de ce groupe B est donc promise au vainqueur. Si les Fidji ont agréablement surpris jusqu'à présent dans cette Coupe du monde française, il fait peu de doutes que les Gallois - à l'expérience - vont faire parler leurs talents et s'imposer pour se qualifier en quarts de finale. D'autant plus qu'ils n'ont jamais perdu face aux îles Fidji en 6 matches.

Et pourtant tout va aller de travers. A l'issue d'une première période mal maitrisée, les Gallois se retrouvent menés 25-10 à la pause. Revenus sur le terrain avec de meilleurs intentions, le XV du Poireau rattrape son retard, petit à petit jusqu'à passer devant à 7 minutes du terme. Un essai de Martyn Williams et la Red Army mène 34-31. Mais un dernier éclair fidjien quatre minutes plus tard anéantira tous ces efforts. A la 77ème minute de cette rencontre, un ultime essai offre la victoire aux Polynésiens, qui décrochent le 1er quart de finale de leur histoire.

3. Nouvelle Zélande 31-43 France (demi-finale, coupe du monde 1999)

On a certainement écrit tout ce qu'il est possible d'écrire sur ce match. D'ailleurs, une victoire française face à la Nouvelle-Zélande, ce n'est pas si incroyable que ça, il y en avait déjà eu avant et il y en a eu de très belles ensuite (le quart de finale de 2007, pour ne citer que lui). Mais ce match a quelque chose d'unique dans son scénario qui le fait rentrer au panthéon des surprises de la Coupe du monde de rugby.

Pour s'en convaincre, il suffit de revenir quelques mois en arrière, pendant la préparation des Bleus. Comme souvent, peu convaincants, la presse est assez dure avec cette équipe et le match de préparation contre les Blacks est un cauchemar. Une défaite 54-7 et des certitudes envolées. 126 jours plus tard, la demi-finale entre les deux s'annonce plutôt déséquilibrée.

Les Kiwis s'avancent avec ce qui est considéré comme l'une des meilleures lignes d'arrières de l'histoire : Jonah Lomu et Tana Umaga sur les ailes, Jeff Wilson à l'arrière et Christian Cullen au centre. Pendant 45 minutes, la France n'est pas en mesure de contester la suprématie All Black (24-10). Et puis, et puis, une demi-heure de folie, 3 essais, des pénalités de Christophe Lamaison incroyable de précision ce soir-là. La France inscrit 33 points, les Néo Zélandais 0. L'histoire s'est écrite.


2. Pays de Galles 13-16 Samoa (1er tour, Coupe du monde 1991)

Pour cette deuxième Coupe du monde, le pays de Galles - 3ème de l'édition inaugurale - entre en scène contre les Samoans. Les Polynésiens découvrent la Coupe du monde à l'occasion de ce premier match. Les deux pays se sont déjà affrontés, pour deux victoires galloises (+18 à chaque fois). Dans leur stade de Cardiff, le XV du poireau n'imagine pas perdre cette rencontre.

Et pourtant, les Samoa arrivent avec une ligne arrière de grande qualité et les Gallois s'y cassent. A chaque offensive de la Red Army, une vague d'îliens pour la stopper. Deux essais partout, une transformation de part et d'autre. 2 pénalités contre une font la différence. Pour la première fois de leur histoire, les Samoa s'imposent contre le pays de Galles.

Interrogés sur cette rencontre par BBC sport en 2003, le capitaine gallois de l'époque Ieuan Evans se souvient de ce jour comme du plus grand drame de sa carrière :      "Ce jour-là a probablement été le pire que je n'ai jamais vécu en tant que joueur du pays de Galles. En tant que capitaine, comme meneur de mon pays, j'en ai ressenti la responsabilité plus que quiconque. C'était affreux, abominable, je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi de vivre une telle déception"

Après cette défaite en ouverture, le pays de Galles finira 3ème de sa poule derrière son bourreau et les futurs champions du monde, les Wallabies australiens.



1. Afrique du Sud 32-34 Japon (1er tour, Coupe du monde 2015)

Voilà. Deux jours après cet exploit, il surpasse déjà tous les précédents. C'est une victoire comme personne ne l'aurait imaginé auparavant. Le Japon en Coupe du monde c'est une victoire en 7 participations et 24 rencontres. Il y a 4 ans, les Cherry Blossoms perdaient 83-7 face aux All Blacks. Samedi après-midi, ils ont rivalisé et même surpassé une nation majeure. L'une de celles que l'on cite spontanément lorsqu'on évoque ce sport, l'Afrique du Sud, double championne du monde (1995 et 2007)

Les Sud-Africains craignaient d'être pris de vitesse par les lignes arrières japonaises, ils se sont fait contrer sur l'un de leurs points forts : la mêlée. Considéré comme le point faible de ce XV du Japon, les Sud-Africains ont été pris à leur propre jeu. La victoire japonaise a récompensé l'audace, le jeu. Ils ont préferé jouer jusqu'à la dernière seconde plutôt que de prendre une pénalité qui auraient pu leur offrir un nul -déjà- exceptionnel. Une deuxième victoire face à l'Ecosse, et les Japonais pourraient bien éjecter un nouveau match de ce TOP 5.


en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre