Coupe du monde de rugby - XV d’Angleterre : Pression pour le match d'ouverture 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

CNbhGw3W8AAaDse jpg large
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-09-18T17:30:04.797Z, mis à jour 2015-09-18T18:12:25.729Z

Angleterre-Fidji. C’est ce premier choc qui ouvrira la 8ème Coupe du monde de rugby, ce vendredi soir à Twickenham à 21h. Soutenus par tout un peuple, les Anglais peuvent-ils céder sous la pression ? Retour sur les précédents.

La tradition veut que ce soit le pays hôte qui ouvre la compétition. En 7 précédents, de 1987 à 2011, qu'ont fait ces nations lors de cette première rencontre ? Une défaite est-elle toujours synonyme d'échec pour le pays organisateur ? Pas si sûr. Focus sur les matches d'ouverture de la Coupe du Monde de rugby.


1987 : Une promenade de santé pour les All-Blacks.

 Déjà référence du rugby mondial, la Nouvelle-Zélande obtient l’organisation de la toute première Coupe du Monde de rugby en association avec l’Australie. Mais ce sont bien les Blacks qui vont jouer le match d’ouverture de ce grand événement face au XV d’Italie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Néo-Zélandais ne font pas de détails pour ce tout premier match de Coupe du monde. Face à une équipe italienne encore loin de ce qu’elle peut proposer aujourd’hui, les Blacks se régalent et passent pas moins de 12 essais dont deux bijoux signés John Kirwan. Score sans appel:  70-6. Une vraie balade en apéritif du premier triomphe mondial de la Nouvelle-Zélande.


1991 : L’Angleterre du mauvais pied. 

 C’est sans doute LE souvenir à oublier pour les Anglais avant leur rencontre face aux îles Fidji. La dernière fois qu’ils ont accueilli la Coupe du monde de rugby, le XV de la Rose s’était incliné en ouverture dans son antre de Twickenham. Une excuse ? C’était face aux champions du monde en titre, la Nouvelle-Zélande. Courte défaite 18-12, qui n’empêchera pas les Anglais d’effectuer un superbe parcours jusqu'en finale, où ils s'inclinent face à l'Australie.


1995 : Des Springboks en route pour le titre.

La Coupe du monde de rugby de 1995, sur le sol sud-africain est la première pour des Springboks exclus jusqu'à présent, à cause de l’Apartheid. Le président Nelson Mandela veut en faire une grande fête et l’équipe nationale doit faire bonne figure. Pas facile face à des Wallabies champions en titre. Et pourtant, les Sud-Africains solidaires s’imposent sans trembler 27-18. Première étape de leur épopée jusqu’au titre de champion du monde.


1999 : Victoire sans gloire au Millennium de Cardiff.

Curieuse édition que celle de 1999,  organisée conjointement par les îles britanniques et la France. Le Pays de Galles est néanmoins le pays hôte principal, accueillant le match d’ouverture et la finale. Face à de valeureux Argentins, le XV du poireau l’emporte 23-18. Une victoire sans lendemain, les Gallois passent en quart de finale grâce à un meilleur goal average  et s’arrêtent là, stoppés par les Wallabies australiens.


2003 : La fête australienne.

L’Australie a la chance d’être la première équipe en mesure de défendre son titre mondial sur son sol. Après le triomphe de 1999, il n’y aucune raison de ne pas répéter l’exploit. Et cela commence par une victoire . Pour la deuxième fois, ce sont les Argentins qui en font les frais. Une victoire 24-8 des Wallabies et un parcours presque parfait jusqu’au drop assassin de Jonny Wilkinson en finale lors de la prolongation. Pas de doublé pour l’Australie.


2007 : La France rebouche le champagne.

Retour en Europe. En 2007, la France accueille la Coupe du monde de rugby. En pleine « Chabalmania », les Français ne peuvent pas imaginer perdre leur match d’ouverture face aux Pumas Argentins. Et pourtant, tout va aller de travers pour les Bleus. Après deux défaites consécutives en ouverture, les Argentins se rebellent et s’imposent 17-12, se permettant même de ne plus marquer un seul point après la pause. La France est sonnée. Ce qui ne l’empêchera pas d’accomplir l’un des plus grands exploits de l’histoire de la compétition en quart de finale en faisant tomber les All-Blacks 20-18 en quarts de finale.


2011 : Les Blacks pour se faire pardonner.

Dans une situation similaire à celle des Anglais aujourd’hui, la Nouvelle Zélande sort d’un tournoi des Three nations décevant et est presque obligée de gagner « sa » Coupe du monde après 24 ans de disette. Et c’est aussi face à une nation du Pacifique que les Néo-Zélandais ouvrent le bal: les Tonga. Les Kiwis, qui n’ont jamais perdu un seul match de poule en Coupe du Monde, font le travail et s’imposent sans trembler 41-10. Les Néo-Zélandais poursuivront sur la même note jusqu’à la victoire finale à l’Eden Park d’Auckland, 8-7 face au XV de France. Les Anglais peuvent y rêver cette année.

.



Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix: les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupe du monde.


Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.  

en savoir plus : Christian Jeanpierre, Denis Brogniart