Coupe du Monde de rugby - XV de France : Les premiers mots de Grosso 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Remy Grosso XV de France
Par Yoann Palej|Ecrit pour TF1|2015-09-21T15:45:46.759Z, mis à jour 2015-09-21T15:45:46.759Z

Appelé en renfort après la terrible blessure de Yoann Huget, Rémy Grosso est apparu pour la première fois en conférence de presse ce lundi avec les Bleus. L’occasion pour le Castrais de donner son sentiment sur les dernières heures un peu folles qu’il vient de vivre…

Passé du cadre bucolique de Castres à l’environnement ultra-médiatisé de Croydon en 24 heures, Rémy Grosso était très attendu par les journalistes ce lundi matin pour ses premiers mots en tant que joueur du XV de France. Et l’ailier du CO s’est montré plutôt détendu, conscient d’avoir une chance inouïe d’être là. « Je n'ai pas spécialement de pression car je n'arrive pas comme un titulaire en puissance », a reconnu à l'Equipe celui qui a retrouvé Remi Talès et Rory Kockott, des joueurs qu'il connaît bien. L’intéressé en a profité pour raconter comment il avait appris sa sélection pour le Mondial. « Je l'ai su dimanche matin, lorsque Philippe (Saint-André) m'a appelé et après, il a fallu que l'administratif se mette en place. » 


« Il va falloir vite s’acclimater »

Une fois l’accord du World Rugby, Rémy Grosso a rejoint le groupe France dimanche dans la soirée. Un  tout autre décor. « C'est un gros changement de basculer de l'univers du Top 14 à celui de l'équipe de France, confie-t-il. Ça fait drôle d'intégrer un groupe avec des noms prestigieux, de partager le bus, les repas et les entraînements avec eux. Mais il va falloir vite s'acclimater pour ne pas rester spectateur de l'événement. » Et rapidement se fondre dans un collectif qui a perdu beaucoup depuis le départ de Yoann Huget, très apprécié dans le groupe. 


Trop juste pour jouer contre la Roumanie 

A propos de ce dernier, le Castrais raconte comment il a vécu sa terrible blessure en direct sur TF1. « Je regardais le match avec d'autres joueurs chez les kinés du CO (Castres olympique), explique d’abord Grosso. Ça m'a fait de la peine, car je sais ce que c'est, les blessures. Honnêtement, j'ai beaucoup pensé à lui. » Désormais, le nouvel ailier du XV de France doit vite se mettre au travail car il n’a pas participé à la préparation intensive des Bleus. Sans surprise d’ailleurs, il ne jouera pas mercredi face à la Roumanie. Mais il pourrait avoir l’opportunité de se montrer dans les semaines à venir. « J’arrive sur la pointe des pieds car je ne suis là que parce que Yoann est blessé, reconnaît-il. Mais maintenant, je suis là et je compte bien saisir ma chance. » Message bien entendu par Philippe Saint-André ? 


en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre