La star du jour - Juan Martin Hernandez, le puma ne meurt jamais 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

error
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-09-24T14:00:40.252Z, mis à jour 2015-09-30T12:52:59.406Z

Auteur d'un match majuscule face aux All Blacks dimanche 20 septembre, Juan Martin Hernandez retrouvait la Coupe du monde pour la 3ème fois après 2003 et 2007. Surnommé le magicien (El Mago), le trois-quart argentin est un des meilleurs joueurs de l'histoire des Pumas. On fait les présentations.

>CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER TOUTES LES STARS DU MONDIAL<


Juan Martin Hernandez

Né le 7 août 1982 à Buenos Aires (Argentine)

Taille : 1,87 m

Poids : 94 kg


Sa carrière en club :

Formé au sein du club argentin du Deportivo Francesa, il signe en octobre 2003 en faveur du Stade Français. Au sein d'une équipe taillée pour la victoire, il participe activement à sa réussite entre 2003 et 2009 en remportant deux titres de champions de France (2004 et 2007). Il participe également à la H Cup durant ses saison parisiennes et atteint la finale en 2005, qu'il perd face au Stade Toulousain. Il est également récompensé du titre de "Meilleur joueur du top 14" en 2007. Après son expérience parisienne, il rejoint l'équipe sud-africaine des Natal Sharks afin de se frotter aux meilleures équipes de l'hémisphère sud. Souvent blessé, il quitte son club au bout d'une saison et revient en France, au Racing Métro 92. Joueur d'une qualité exceptionnel, il n'arrive pas à mener le Racing au sommet, victime de nombreuses blessures. Après une pige à Toulon en 2015, lors de laquelle il remporte enfin la Rugby Champions Cup (ex-H Cup), il décide de rejoindre à l'issue de la Coupe du monde la toute première franchise argentine qui participera au Super 15.


Sa carrière en équipe nationale :

Hernandez émerge sur la scène internationale début 2003. A la suite de bonnes performances en Test Match et préparation, il participe à sa première Coupe du monde la même année, où son équipe n'arrive pas à rallier les quarts de finale. En France, il reste attaché à sa performance lors de la Coupe du monde 2007. Sortant d'une saison exceptionnelle avec le Stade Français, il est le moteur des Pumas qui terminent 3ème de la compétition en ne perdant qu'une seule rencontre, la demi-finale face aux futurs champions du monde sud-africain. Battant deux fois la France au cours de la compétition, Juan Martin Hernandez est le symbole de cette Argentine  devenue la bête noire des Bleus. Blessé, il ne peut accompagner ses compatriotes à la Coupe du monde 2011 et fait son grand retour cette année. 



Ses points forts

Surnommé le magicien (El Mago), Hernandez suscite l'admiration de ses coéquipiers. C'est une joueur d'une polyvalence redoutable. Arrière (numéro 15) à ses débuts, il est replacé comme demi-d'ouverture (10) avec le Stade Français puis en équipe nationale à partir de 2007. Aujourd'hui trois quart centre (12), il change de fonction avec une facilité déconcertante. Possédant un jeu au pied redoutable, il s'est régulièrement fait remarqué grâce à ses pénalités et ses drops. Pour son ancien sélectionneur Santiago Phelan interrogé par le New York Times en 2012 : "Il joue dans une position essentielle pour l'équipe et en est l'un des leaders. Il nous apporte de la sécurité et sa science du jeu. {...} Mais, le plus important, c'est qu'il sait prendre les bonnes décisions, s'il faut jouer au large, en lignes resserrées ou bien taper au pied. Il choisit toujours la meilleure option au meilleur moment".

A 33 ans, il dispute très certainement sa dernière Coupe du monde et souhaitera sans aucun doute jouer un dernier tour à ses adversaires. Que la France se tienne prête, elle pourrait rencontrer le magicien en quarts de finale.


>CLIQUEZ ICI POUR&nbsp;RETROUVER TOUTES LES STARS DU MONDIAL<




Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde.

Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1

en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre