Dans l'actualité récente

Nouvelle-Zélande : Jonah Lomu, l'implacable 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Lomu Nouvelle Zélande Angleterre Coupe du monde 1995
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-10-08T13:16:57.803Z, mis à jour 2015-10-08T13:20:02.372Z

Lors du mondial de rugby 1995 en Afrique du Sud, le jeune Jonah Lomu, 20 ans, se dévoile au grand public en inscrivant sept essais. Le début d'une longue domination pour le plus grand joueur de rugby de l'histoire.

Si Bryan Habana risque d'effacer des tablettes Jonah Lomu et son nombre de records d'essais inscrits en Coupe du monde (15), l'empreinte laissée par le géant néo-zélandais sur le rugby moderne est, elle, indélébile.

Revoir les faits marquants de la victoire de l'Afrique du Sud sur les Etats-Unis :

Rapide et dur à l'impact

Jonah Lomu a débarqué dans ce sport comme un chien dans un jeu de quilles : en détruisant tout sur son passage. 1,96 m, dépassant le quintal, il a été la pièce maîtresse de l’équipe de Nouvelle Zélande de 1994 à 2002. Souvent, il suffisait de lui donner le ballon et de voir les ravages qu’il faisait dans les défenses. Ceux qui ont croisé sa route gardent les souvenirs de son passage et de l’impact qu'il provoquait. Mike Catt, par exemple, qui s'était fait littéralement marcher dessus en 1995. Pas Xavier Garbajosa, qui, en 1999, avait préféré s'écarter de son chemin lors de la mémorable demi-finale du Mondial 1999.

7 essais en 1995, 8 en 1999

C'est donc en 1995, en Afrique du Sud, que le monde découvre le nouvel ailier des Blacks, seulement deux capes chez les moins de 20 ans au compteur. Les sélections du Royaume-Uni qui se frottent à lui tout au long de la compétition en paient un lourd tribut. Deux essais inscrits face à l'Irlande en match d'ouverture, un autre face à l'Ecosse en quart avant que le golgoth ne signe ce qui reste encore aujourd'hui comme sa prestation la plus aboutie en demi-finale face au XV de la Rose. Quatre essais à la clef dont un mémorable face au pauvre Mike Catt qui fera le tour des télévisions. Muet en finale, et défait par les Boks de Mandela, Lomu se voit offrir une nouvelle chance de grimper sur le toit du monde quatre ans plus tard en Angleterre. Grands favoris, les Blacks déchanteront une fois encore en demi face à la France (défaite 43-31) mais Lomu marque à nouveau les esprits. Deux essais face aux Tonga, un essai d'envergure face à l'Angleterre, deux autres face à l'Italie, un en quart devant l'Ecosse et deux face à la France en demi pour un totale de huit essais en six matches. Soit 15 essais en l'espace de deux Coupe du monde : ce record-là n'est pas prêt d'être battue.

Villepreux : "La dimension physique a pris le dessus"

Pierre Villepreux, pour avoir vu de très près le phénomène, explique en quoi Lomu a révolutionné le rugby : "En 1995, en terme d'innovation dans le jeu, il ne faut pas chercher du côté de la technique ou de la tactique, mais de la dimension physique. 1995, c'est le phénomène Jonah Lomu. Avec lui, on voit apparaître des joueurs hors-norme. Lomu, c'est une révolution. La plus grande évolution du rugby ces cinquante dernières années. Auparavant, le jeu était fait de course, d'évitement, de feinte et de passe. Là, plus besoin d'éviter. On marche sur l'adversaire. D'un coup, les détecteurs de nouveaux talents se mettent à chercher d'autres Lomu. La dimension physique a pris le dessus dans le rugby moderne."

Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.