En direct - Philippe Saint-André : "On n'est pas éliminés, on n'est pas morts" 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Saint Andre Compo France Roumanie
Par Thomas COUPPÉ|Ecrit pour TF1|2015-10-12T11:02:59.314Z, mis à jour 2015-10-12T11:19:01.136Z

Philippe Saint-André est revenu ce lundi midi sur la défaite de la France contre l'Irlande (9-24). Tourné vers le quart de finale contre la Nouvelle-Zélande, le sélectionneur s'est montré déçu par la prestation individuelle de certains joueurs et la performance française dans les rucks.

La gifle reçue contre l'Irlande n'a pas révolutionné le discours de Philippe Saint-André. En conférence de presse ce lundi, le sélectionneur est resté fidèle à ses principes. Il ne faudra pas s'attendre à un grand ménage, les Bleus vont "continuer à se préparer, à avancer, à récupérer car ça a été un match de grande intensité." Mais il est apparu marqué par ce revers, et a quand même adressé une petite pique à certains joueurs, sans toutefois les nommer. "On a revu le match dans la nuit. Quelques performances individuelles n'ont pas été au niveau qu'on espérait. (...) Il y a de la déception sur le contenu de la seconde période. Pour tout ce qui est conservation, zones de rucks, zones d'affrontement, on a eu beaucoup de mal. On n'a pas su conserver le ballon sur des actions de 1min30. Et quand tu passes beaucoup de temps en défense, si tu n'arrives pas à conserver le ballon..."


Le résumé de la défaite de la France contre l'Irlande (9-24) :


Le sélectionneur des Bleus s'est ensuite projeté vers samedi et le quart de finale contre la Nouvelle-Zélande. Un défi immense pour le XV de France. Saint-André a tenu à désacraliser les champions du monde en titre en refusant de les appeler « All Blacks » durant toute sa conférence de presse. "Aujourd'hui on entre dans une autre compétition : les phases finales. Il va falloir retenir les leçons pour jouer dans une autre dimension samedi contre la Nouvelle-Zélande. On a 80 minutes pour renverser des montagnes. On n'est pas éliminés, on n'est pas morts."