Dans l'actualité récente

EN DIRECT - Thierry Dusautoir : « On s'est préparé à les affronter » 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

error
Par Pierre-Alexandre Conte (avec AFP)|Ecrit pour TF1|2015-10-16T13:33:49.101Z, mis à jour 2015-10-16T14:05:30.249Z

Le capitaine du XV de France, Thierry Dusautoir, est revenu en conférence de presse sur la préparation de sa sélection en vue de la rencontre de samedi, à Cardiff, face à la Nouvelle-Zélande (21h00). Selon lui, l'équipe était préparée à ce type d’événement.

« L'important, c'est l'Everest qu'on a à gravir »

En bon capitaine, Thierry Dusautoir s'est présenté en conférence de presse ce vendredi armé de son habituel sérieux. Le capitaine des Bleus est tout d'abord revenu sur la défaite des siens face à l'Irlande. : « On a dans un premier temps cherché évacuer la déception du match contre les Irlandais. On a ensuite récupéré un maximum. C'est vrai que c'était une semaine assez courte parce qu'on a joué dimanche et on s'est vite repositionné sur l'objectif de ce quart de finale. » Et le troisième ligne des Bleus d'ajouter : « C'est sûr qu'on a des regrets sur notre performance face aux Irlandais mais aujourd'hui ce n'est plus ça qui est important. Ce qui est important c'est ce qui arrive, l'Everest qu'on a à gravir. »


Revivez en vidéo les grands moments du match Irlande - France !


« On a défini comme but d'être champion du monde »

Celui qui était déjà présent lors du quart de 2007 n'a pas fui au moment d'aborder les objectifs du XV de France : « Je sens surtout une équipe qui a envie de gagner. Après, chacun peut mettre l'adjectif qu'il veut là-dessus. On a surtout l'objectif de continuer à exister dans notre compétition. Lorsqu'on a commencé la Coupe du monde, on a défini comme but d'être champion du monde. » Pour ce faire, il n'y aura pas plusieurs solutions mais une seule : battre les All Blacks à Cardiff samedi (21h00) : « On savait qu'à un moment ou un autre il faudrait rencontrer une nation du gabarit de la Nouvelle-Zélande. Ce sera en quarts de finale, donc on s'est préparé à les affronter. »