Ecosse - Etats-Unis : la patte Vern Cotter 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

000 ARP4266407
Par Georgia Diaz|Ecrit pour TF1|2015-09-27T13:16:21.448Z, mis à jour 2015-09-27T13:16:25.563Z

Engagé en 2013 par la Fédération écossaise (Scottish Rugby), Vern Cotter - qui n'avait pris ses fonctions qu'un an plus tard au terme de son engagement avec Clermont - a prolongé son contrat jusqu'en 2017 cet été. Preuve que le jeu prôné par le technicien néo-zélandais et son exigence séduisent, même si le XV du Chardon a fini dernier du Tournoi des six nations cette année...

Cinq défaites en cinq rencontres dont une, cuisante, face à l'Irlande à Murrayfield (40-10). Tel a été le décevant bilan du XV du Chardon, lors du dernier Tournoi des six nations. Après un automne prometteur, les Ecossais avaient battu l'Argentine (41-31) après 24 ans de disette, les Tonga (37-12), et tenu tête aux All Blacks (16-24), les hommes de Vern Cotter décevaient. La rumeur d'un possible départ anticipé du technicien néo-zélandais enflait. Et pourtant... Ce dernier, arrivé en mai 2014 à la tête de la sélection, a vu son contrat prolongé jusqu'en 2017, début août. Et la Fédération écossaise de saluer "l'approche offensive (qui) correspond à la culture traditionnelle du jeu écossais" qu'il prône.  Une approche musclée !  Car, comme il l'avait fait à son arrivée à Clermont en 2007, Vern Cotter a mis l'accent sur la préparation physique de ses troupes, pour gagner en impact et ne plus s'effondrer à l'heure de jeu. L'apport polémique de joueurs d'origine étrangère, notamment sud-africaine (Willem Nel et Josh Straus) a été une réussite. Et les matches amicaux, face à l'Italie, ont permis aux joueurs de prendre confiance. Victoires 16 à 12 à Turin, puis 48 à 7 à Edimbourg.


Bilan amer à l'ASM

Arrivé en 2006 en Auvergne, Vern Cotter (53 ans) aura permis à l'ASM décrocher son premier titre de champion de France, en 2010... Après trois échecs consécutifs en finale. Autrement dit, en huit ans de management, il a permis au club de changer de statut, enregistrant 188 victoires en 283 matches et lui assurant une régularité dans la performance et une présence continue dans l'élite, avec trois finales consécutives en Top 14 avant le titre de 2010, et une finale de H-Cup (perdue 15 à 16 face au RC Toulon). De lui, Benjamin Kayser, talonneur auvergnat depuis 2011, a dit : "C’est un capitaine à bord, un mec intransigeant, très exigeant avec tout le monde, presque caractériel, tout ça parce que son envie profonde est que l’équipe gagne. Il pouvait pardonner des erreurs techniques, mais sûrement pas un manque d’investissement. Il était très dur".


Les Blacks en ligne de mire ?

En 2011, Vern Cotter n'avait pas été retenu pour entraîner les All Blacks et, dans une interview accordée au Sunday Times, estimé que son inexpérience à la tête d'une sélection l'avait fortement desservi. Mais l'homme, amateur de chasse, n'a jamais tu ses ambitions. L'Ecosse pour étoffer sa dimension internationale ? Son parcours, en tout cas, n'est pas sans rappeler celui de Graham Henry, ancien coach du Pays de Galles, quart de finaliste en Coupe du monde (1999)... Sacré champion du monde avec les Blacks en 2011. 


Revoir le grand format Ecosse - Japon en vidéo.

Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.

en savoir plus : Christian Jeanpierre, Denis Brogniart