France - Nouvelle-Zélande : les Blacks sont d'attaque 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Savea essai NZ Géorgie
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-10-15T01:05:24.203Z, mis à jour 2015-10-15T08:50:17.332Z

25 essais marqués, 43,5 points inscrits en moyenne par match, trois bonus offensifs récoltés en quatre rencontres : les champions du monde en titre s'affirment comme la meilleure attaque du tournoi.

Moins dominateurs que par le passé en Coupe du monde, la Nouvelle-Zélande peut toujours compter sur une attaque de feu pour mettre à terre ses adversaires.



174 points en quatre matches

Quatre victoires en autant de matches, 174 points marqués dont 25 essais inscrits : la Nouvelle-Zélande, comme on pouvait s'y attendre, a survolé les débats dans sa poule de qualification. A l'issue du premier tour de cette Coupe du monde, cela en fait la sélection la plus prolifique en essais (devant l'Afrique du Sud, 23, et l'Argentine, 22). Au classement du nombre de points marqués, elle est dans la roue des Pumas argentins (179) et des Boks sud-africains (176).

Savea, le dynamiteur

Pour franchir les barrières adverses, les All Blacks s'appuient sur une ligne arrière qui ferait le bonheur de tous les sélectionneurs encore présents dans ce Mondial. Composée de Conrad Smith, Waisake Naholo, Ma'a Nonu ou encore Sonny Bill Williams, soit autant de talents naturels, les combinaisons et les actions individuelles se mélangent les unes aux autres pour porter le danger vers l'en-but de l'adversaire. Des joueurs hors-normes dotés de physiques qui le sont tout autant. Et on n'oublie pas la botte secrète de l'escouade néo-zélandaise : la présence en bout d'aile de Julian Savea. A 25 ans, celui que l'ont peut considérer comme le meilleur joueur de ce début de tournoi avec l'Australien Bernard Foley, affole les compteurs. Auteurs de 5 essais - ce qui en fait 35 en 38 capes ! -, il marche sur les traces de la légende Jonah Lomu dont il possède le physique (1,90 m et 110 kilos), la pointe de vitesse et bientôt le nombre de points inscrits sous la tunique des Kiwis (175 contre 185).

Retrouvez le best of de Savea dans cette Coupe du monde:



Encore une marge de progression ?

Seul ombre à ce joli tableau, le pouvoir de domination quelque peu érodé des  Néo-Zélandais sur ses adversaires si l'on compare les statistiques de ce Mondial à celles des deux éditions précédentes. En 2007, les Blacks avaient inscrit 309 (77,25 de moyenne) et 46 essais (11, 5) en quatre rencontres. En 2011, moins tonitruants, ils marquaient 240 points (60) et plantaient 30 essais (7,5). De nombreuses équipes se satisferaient d’un tel bilan. Pas la Nouvelle-Zélande, qui n’a survolé aucun de ses matches, hormis celui face aux faibles Namibiens (58-14). Ce qui fait dire au troisième ligne Jerome Kaino : "Nous n’avons pas pu mettre en place notre jeu naturel, parce que les oppositions ont été de qualités. Elles nous ont empêchés de réaliser les performances que nous voulions. On espère que ce sera de mieux en mieux par la suite."

Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.