France - Nouvelle-Zélande : les cinq rescapés de 2007 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

haka 2007
Par Nicolas SBARRA|Ecrit pour TF1|2015-10-16T16:21:32.959Z, mis à jour 2015-10-16T16:22:25.380Z

Seuls cinq joueurs qui vont participer au quart de finale de ce samedi, dont trois côté français, étaient déjà du mémorable France-All Blacks de 2007. Tour d’horizon.

La France et la Nouvelle-Zélande vont s’affronter en quart de finale de la Coupe du Monde 2015, comme en 2007, déjà à Cardiff. Un bon souvenir pour les Bleus, qui avaient réussi à faire tomber les All Blacks pour la première fois à ce stade de la compétition. Mais, huit ans après, les deux équipes n’ont plus grand-chose à voir, à quelques exceptions près. Trois Français et deux Néo-Zélandais vont de nouveau fouler le terrain.

Revivre dans les conditions du direct les meilleurs moments du quart de finale de 2007

Thierry Dusautoir : titulaire en 2007 et 2015

Thierry Dusautoir a joué tout le match il y a huit ans. Pourtant, il ne devait même pas être présent lors de cette compétition. Le troisième ligne a été appelé suite au forfait d’Elvis Vermeulen. Et bien en a pris à Bernard Laporte. L’affrontement face à la Nouvelle-Zélande a été le match fondateur pour Dusautoir. Sa carrière internationale a pris une autre dimension ce jour-là. C’est lui qui a inscrit l’essai qui a relancé les Bleus à la 54e minute, portant le score à (11-13). Mais surtout, il a réussi 38 plaquages, un record toujours d’actualité. Est né le Dark Destroyer. Depuis, le Toulousain a été élu meilleur joueur du monde en 2011 et s’est imposé naturellement comme le capitaine tricolore. Il est même recordman en la matière dans l’histoire du XV de France.

Richie McCaw : titulaire en 2007 et 2015

Richie McCaw était déjà capitaine des Blacks en 2007. « Je n’étais pas très à l’aise avec ce statut », a-t-il pourtant avoué par la suite. Depuis, le flanker, « d’un garçon », est « devenu un homme ». Il a « décidé de prendre (mon) rôle de capitaine à bras-le-corps ». Et d’homme, il est même devenu légende. Depuis août, McCaw est le joueur le plus capé de l’histoire du rugby. Il a dépassé les 100 capitanats, là aussi un record. C’est toujours le joueur de 34 ans qui est le porteur attitré du numéro 7 chez les All Blacks. Ce n’est qu’après cette Coupe du Monde qu’il tirera sa révérence, en attendant, le patron, c’est lui.

Dan Carter : titulaire en 2007 et 2015

Fort de son statut de meilleur joueur du monde en 2005, Dan Carter était à l’époque la star de l’équipe grande favorite de la compétition. Un ouvreur de talent avec une gueule d’ange. Mais il n’a pas forcément réussi à répondre aux attentes, très élevées. Contre les Bleus, le numéro 10 n’a pas été influent et a été contraint de sortir sur blessure à la 56e minute, après avoir passé deux pénalités et une transformation. Carter est désormais le recordman de points inscrits en matchs internationaux. Celui qui a encore été élu joueur de l’année en 2012 est aujourd’hui en fin de carrière. Et il n’est pas non plus à son meilleur niveau depuis le début de la compétition.

Frédéric Michalak : remplaçant en 2007 et titulaire en 2015

Frédéric Michalak est arrivé à la Coupe du Monde 2007 comme numéro deux à l’ouverture. La blessure de David Skrela en début de compétition lui a offert un statut de titulaire lors de deux matchs de poule. Mais, au repos pour le dernier match avant le quart de finale, il a vu Lionel Beauxis en profiter pour avoir les faveurs de Bernard Laporte face aux Blacks. Michalak n’est entré qu’à la 68e minute du quart de finale, mais cela ne l’a pas empêché d’être décisif. C’est lui le dernier passeur sur l’essai de la gagne de Yannick Jauzion. Buteur décrié en 2003, il passait derrière Lionel Beauxis et Jean-Baptiste Ellisalde dans ce domaine en 2007. Aujourd’hui, le Toulonnais est le buteur attitré des Bleus et le titulaire indiscutable à l’ouverture depuis quelques mois. C’est en quelque sorte une revanche pour celui qui était absent à la Coupe du Monde en 2011 et qui a compté seulement quatre sélections entre 2007 et 2012.

Dimitri Szarzewski : remplaçant en 2007 et remplaçant en 2015

A peine de retour de blessure pour la finale du championnat de France, remportée avec le Stade Français, Dimitri Szarzewski a été appelé dans la foulée par Bernard Laporte. Il a pris part aux six rencontres, mais à une seule comme titulaire. Contre la Nouvelle-Zélande, il a fait son apparition à la 52e minute. Dans la hiérachie, il passait derrière Raphaël Ibañez, capitaine incontesté. S’il compte plus de 80 sélections, Szarzewski a souvent pâti de la concurrence à son poste. En 2011, là aussi titularisation une fois en six apparitions, le talonneur était devancé par William Servat. Pour le match de ce samedi, il se retrouve encore dans la peau du numéro deux et était même numéro trois derrière Benjamin Kayser durant la phase de poules.

... ils auraient pu être des deux affrontements

Tony Woodcock était le pilier gauche titulaire en 2007, ainsi que lors de la phase de poules de cette Coupe du Monde. Mais, forfait sur blessure pour le reste de la compétition, il va manquer ce quart de finale face aux Bleus. Plusieurs joueurs sont eux sur la feuille de match ce week-end mais étaient en tribunes il y a huit ans, tout en faisant partie du groupe de leur sélection. Côté français, il s’agit de Nicolas Mas et Yannick Nyanga, qui vont être utilisés en sortie de banc. En face, Conrad Smith est désormais un titulaire indéboulonnable au centre. Keven Mealamu est le talonneur remplaçant.

L'essai de Woodcock lors de la finale 2011 contre la France