France – Nouvelle Zélande : Top 5 des raisons qui nous font croire à une lourde défaite des Bleus 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Faits et gestes Nouvelle Zélande Argentine
Par Pierre-Alexandre Conte|Ecrit pour TF1|2015-10-16T10:26:28.791Z, mis à jour 2015-10-16T10:41:18.119Z

La France affrontera samedi (21h00), à Cardiff, l'ogre néo-zélandais. Si les performances passées des Bleus face aux All Blacks dans la compétition incitent à la prudence, ces derniers partent largement favoris. Il y a même fort à parier que les hommes de Philippe Saint-André vont souffrir. Au point de concéder une lourde défaite ? Voici les 5 raisons qui nous font penser que oui.

Revivez en vidéo les grands moments de la finale de la Coupe du monde 2011 entre la France et la Nouvelle-Zélande.


Le XV de France est de nouveau plongé dans le doute

Avec une équipe de France au sommet de sa forme, la sérénité n'aurait déjà pas été de mise au moment d'affronter les All Blacks, terreurs du rugby mondial. Mais les Bleus abordent le match avec un important déficit de confiance, la faute à une sévère défaite concédée face à l'Irlande (24-9) lors de la dernière rencontre de la phase de poules. Un revers qui replonge le XV tricolore dans le doute, lui qui a éprouvé les pires difficultés du monde à se montrer convaincant après la finale de Coupe du monde perdue en 2011.


La Nouvelle-Zélande réalise une compétition solide

Les All Blacks n'ont pas survolé l'ensemble de la compétition. Mais ils ont pour autant déroulé, inscrivant 174 points et 25 essais en quatre rencontres. Facile face à la Namibie (58-14), la Géorgie (43-10) et les Tonga (47-9), la Nouvelle-Zélande a dû s'employer lors de son match d'ouverture contre les redoutables argentins pour s'imposer au final de 10 points (26-16), sans paniquer. L'impression de facilité dégagée par l'équipe de Steve Hansen a de quoi impressionner.

Revoir le grand format du dernier match de la Nouvelle-Zélande face aux Tonga




Les All Blacks arrivent reposés

A la différence des Bleus qui ont livré un énorme combat contre l'Irlande il y a tout juste une semaine, les All Blacks ont eu tout le temps de se reposer avant d'aborder le quart de finale. Le match contre l'Argentine remonte au 20 septembre dernier. Depuis, les Néo-Zélandais ont affronté des adversaires nettement moins redoutables, qu'ils ont surclassés tout en faisant tourner leur effectif. Sans marge et sans confiance, l'équipe de France a elle, laissé beaucoup de force dans tous les affrontements, y compris face aux nations mineures.


Le banc néo-zélandais est impressionnant

Comme souvent avec les grandes équipes, la Nouvelle-Zélande possède des joueurs de grand talent sur le banc, capables de creuser l'écart en fin de rencontre, lorsque les organismes sont fatigués. Face à la France, Steve Hansen a choisi de garder en réserve Beauden Barrett (ouvreur), Sam Cane (troisième ligne), mais surtout, Sonny Bill Williams (centre). De quoi être armé pour marquer des points.

Retrouvez les focus vidéo sur Sonny Bill Williams. 



Les statistiques font mal

Depuis la finale perdue face à la Nouvelle-Zélande lors de la Coupe du monde 2011, le XV de France a affronté les All Blacks à quatre reprises. Pour autant de défaites. Et certaines d'entre elles ont été pour le moins retentissantes. A l'image du 30-0 pris à Christchurch le 15 juin 2013. Et du 24-9 encaissé à New Plymouth une semaine plus tard. Les All Blacks ont de la marge sur les Bleus. Et ils pourraient à nouveau le montrer samedi.