Dans l'actualité récente

Le Bleu du jour : Rory Kockott 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

error
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-10-13T15:50:19.182Z, mis à jour 2015-10-13T15:52:10.944Z

International français depuis les test-matchs de novembre dernier, Rory Kockott ne s’est pas encore imposé sous le maillot bleu. Le demi de mêlée castrais est néanmoins pressenti pour faire partie du groupe des 23 qui affrontera les All Blacks ce samedi.

Rory Kockott

Né le 25 juin 1986 à East London (Afrique du Sud)

Poids : 1m80

Taille : 92kg

>CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER TOUS LES PORTRAITS DES BLEUS<

Son parcours en club

Talentueux demi-de-mêlée, Rory Kockott commence sa carrière à l’âge de 20 ans avec les Golden Lions, à Johannesburg. Au terme de sa première saison, il signe chez les Natal Sharks. Remplaçant du Springbok Ruan Pienaar, le natif d’East London engrange beaucoup d’expérience au sein d’une équipe qui atteint la finale du Super Rugby. Joker de luxe, Kockott reste à Durban pendant quatre ans ; il y joue une cinquantaine de matches et marque environ 250 points dans chacune des compétitions. Il croisera même la route de Fred Michalak en 2008. Barré par Pienaar chez les Sharks, Kockott part début 2011 chez les Lions en espérant acquérir un nouveau statut mais peine à s’imposer. Il dispute onze matches et n’inscrit que cinq points sur tout l’ensemble de la saison. Alors, pour la saison 2011/2012, le Sud-Africain se lance un nouveau défi : il s’envole vers la France et atterrit à Castres. Un défi réussi avec le titre de champion décroché en 2013 où il joue un rôle majeur. Il est d'ailleurs élu meilleur joueur de la saison 2012/2013.

Revoir la défaite du XV de France face à l'Irlande :

Son parcours en sélection

N'ayant jamais joué pour une sélection de son pays d'origine et ayant joué en première division française pendant au moins trois ans, il a pu honorer sa première cape internationale en équipe de France lors de la tournée de novembre 2014 contre l'équipe de Fidji au Stade Vélodrome de Marseille. Lors du Tournoi des Six Nations 2015, il joue deux fois titulaire (contre l'Écosse et contre l'Irlande) et deux fois remplaçant. Suffisant pour convaincre Philippe Saint-André de l'emmener en Angleterre pour le Mondial. Il pourrait avoir son mot à dire ce samedi, en quart de finale, face à la Nouvelle-Zélande.

Ses points forts

Le Sud-Africain n'a pas tardé à se faire une place sous le maillot castrais. Grâce à sa vision du jeu, son gabarit peu commun pour un numéro 9 (1,80 m, 92 kg) et ses grandes capacités techniques, il concrétise les efforts de son équipe grâce à ses points marqués au pied et ses percées incroyables sur les petits cotés. "C'est quelqu'un de racé, un vrai compétiteur dans l'âme. Il est rapide, fort dans les duels tant offensivement que défensivement. On connaît ses qualités de puncheur et de finisseur", dit de lui Philippe Saint-André.

Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.