Insolite - Arrêt de volée, mêlée simulée, pénaltouche : parlez-vous rugby ? 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Uruguay Fidji Faits et gestes
Par Pierre-Alexandre Conte|Ecrit pour TF1|2015-10-09T16:00:11.870Z, mis à jour 2015-10-09T16:00:11.870Z

La rédaction de TF1 a décidé de vous tester sur le langage de l’ovalie. "Parlez-vous rugby ?" est une rubrique qui vous explique en quelques mots les termes couramment employés dans le milieu du rugby. Ce vendredi, nous nous intéressons à l'arrêt de volée, à la mêlée simulée et à la pénaltouche.

Cliquez ici pour retrouver toutes les expressions de l'ovalie.


Revivez la victoire du pays de Galles sur l'Angleterre avec le choix de Robshaw d'opter pour la pénaltouche plutôt que les trois points.


Arrêt de volée

Comme son nom l'indique, l'arrêt de volée consiste à attraper directement le ballon dans ses 22 mètres, sans que celui-ci n'ait touché le sol ou un autre joueur, après un coup de pied d'un adversaire. Celui qui est à la réception doit alors crier « marque » pour obtenir un coup franc qu'il devra ensuite jouer lui-même en dégageant en touche. La possession revient à ce moment-là à l'adversaire.


Mêlée simulée

La mêlée simulée relève d'un cas particulier. Elle intervient quand une équipe ne peut plus aligner trois joueurs de première ligne. Une situation relativement rare qui se produit quand les titulaires et les remplaçants sont blessés. Les mêlées ne sont alors plus disputées dans la mesure où toute poussée est proscrite. Celui qui introduit le ballon le récupère automatiquement par la suite. Par ailleurs, l'équipe qui est à l'origine de cette phase se voit dans l’obligation d'évoluer à 14 sur le terrain.


Pénaltouche

Le nom de l'action parle de lui-même. Il s'agit d'une pénalité tapée en touche. L'avantage de la possession étant conservé dans un tel cas, l'objectif est d'aller mettre la pression dans le camp adverse afin de marquer un essai. Choisir la pénaltouche plutôt que la pénalité directe résulte d'un choix tactique audacieux souvent adopté lorsque l'équipe court après le score ou lorsqu'elle souhaite inscrire le point du bonus offensif.