Dans l'actualité récente

Insolite : cadrage-débordement, drop, french-flair, parlez-vous rubgy ? 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Rugby - Coupe du monde 2015 - Angleterre - Pays de Galles : revoir le drop d'Owen Farrell
Par Lucile ALARD|Ecrit pour TF1|2015-10-05T16:04:21.727Z, mis à jour 2015-10-07T13:36:23.752Z

La rédaction de TF1 a décidé de vous tester sur le langage de l’ovalie et de vous décrypter, en quelques mots, les expressions couramment employées dans le milieu du rugby. Aujourd'hui, le cadrage-débordement, le drop et le french-flair.

> CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER TOUTES LES EXPRESSIONS DU RUGBY <


Cadrage-débordement : 

Cadrer puis déborder. Action qui consiste dans un premier temps à fixer son défenseur en courant dans sa direction. Une fois le défenseur figé sur ses appuis, il s'agit, dans un second temps de changer brusquement ses appuis et d'accélérer pour le déborder. A ne pas demander à un pilier. Ce genre de prouesses en plutôt l'apanage des lignes arrières. En équipe de France, un joueur comme Wesley Fofana est capable de ce genre d'action. 



Drop : 

Le drop est un geste technique qui consiste à frapper dans le ballon avec le pied après l'avoir laissé rebondir sur le sol. Il peut-être utilisé lors de différentes actions comme lors d'un renvoi aux 22m. Il permet aussi d'inscrire trois points si le joueur qui entreprend un drop fait passer le ballon entre les poteaux adverses. 



French-flair : 

Expression utilisée pour décrire une prise de risque inhabituelle. Inventivité, improvisation, jeu à tout prix, folie, tels sont les mot qui pourraient décrire le mieux l'expression. Son origine n'est pas exactement connue mais elle serait issue des journaliste anglais pour décrire le jeu spectaculaire des Français en XXe siècle face à des adversaires beaucoup plus prosaïque et réalistes. L'essai d'anthologie de Philippe Saint-André face à l'Angleterre en 1991 en est sans doute une des plus belles incarnations.