Dans l'actualité récente

Insolite. Les Blacks allergiques aux drops ? 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Best of Nouvelle Zélande
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-10-23T17:42:48.152Z, mis à jour 2015-10-23T17:44:44.608Z

Implacables depuis le début de cette Coupe du monde, les All Blacks surprennent par leur faible utilisation du jeu au pied et en particulier du drop. De quoi susciter des interrogations au pays.

Depuis l'entame de la Coupe du monde, les joueurs néo-zélandais n'ont pas encore usé une seul fois du drop. Un exercice qui manque à leur répertoire pourtant bien fourni.

Revoir les temps forts de la victoire des Néo-Zélandais face au quinze de France :

C'est un article du New-Zealand Herald qui met ce vendredi le doigt sur ce qui serait "LE" souci des All Blacks en ce moment. Alors qu'ils restent sur une formidable impression de puissance depuis leur quart victorieux face au quinze de France, pas simple de mettre en avant d'éventuelles faiblesses dans le jeu des Kiwis. Le quotidien néo-zélandais en a trouvé une qui pourrait devenir un handicap si les Blacks ne rectifiaient pas le tir à l'heure des demi-finales où l'enjeu prime souvent sur le jeu : la non-utilisation du drop.  Pour illustrer son sujet, le journal s'appuie sur un  autre duel face à la France, de sinistre mémoire pour les Néo-zed, en quarts de finale du Mondial 2007. Battus 18-20 par les Bleus, il leur fut reproché à l'époque d'avoir insister mécaniquement jusqu'au coup de sifflet final sur le jeu à la main sans jamais penser à utiliser leurs pieds. Et le drop donc. Quitte à jouer gagne-petit. Alors, les Blacks, le compteur toujours bloqué à zéro dans la compétition, sont-ils réfractaires à cet exercice ? Ce n'est pas ce que pense Dan Carter :  "C'est quelque chose qu'on le travaille beaucoup à l'entraînement," dit-il.  "On sait, on a vu dans le passé que le drop a souvent joué un rôle important en Coupe du monde. Mais jusqu'ici nous n'avons juste pas été en position de le pratiquer en match. On a travaillé dessus depuis différentes positions sur le terrain à l'entraînement, nous avons plusieurs joueurs qui peuvent taper, nous avons des schémas de jeu pour en user mais comme je l'ai dit précédemment, nous n'avons pas encore eu besoin de le faire." De quoi rassurer une population néo-zélandaise toujours marqué 20 ans après par le drop victorieux du sud-africain Joel Stransky en finale de la Coupe du monde 1995.

Durant toute la Coupe du monde, retrouvez le guide de la compétition TF1 et le rugby mix : les meilleurs moments vidéos de toutes les Coupes du monde. Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.