Irlande-Italie : Les réactions d'après match. 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

résumé irlande italie
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-10-05T09:32:27.984Z, mis à jour 2015-10-05T09:32:28.544Z

Soulagement chez le XV du trèfle, frustration chez les Azzurri. Elimination des transalpins, qualification conjointe des Irlandais et des Français. On revient sur les déclarations d'après match d'Irlande-Italie.

On leur promettait l'enfer, ce sont pourtant les Italiens qui ont surpris ce dimanche après-midi face à l'Irlande. Rarement victorieux face au XV du trèfle (une seule victoire en 16 ans, au tournoi des Six Nations 2013), les Italiens ont certes perdu mais se sont montrés sous leur meilleur jour. A un bien meilleur niveau que lors des oppositions face à la France et au Canada, ils ont même nourri des regrets à la fin de la rencontre.



Jacques Brunel - "Notre niveau n'est pas celui montré face à la France"

Le sélectionneur de l'Italie a révélé toute sa frustration, alors qu'une victoire pouvait permettre à son équipe de croire encore à la qualification (un dernier match "facile" face à la Roumanie), cette défaite précipite leur élimination, encore une fois dès la phase de poules. "Nous voulions les affronter dans le jeu et nous avons montré un contenu de qualité. Nous sommes très heureux de l'attitude de nos joueurs sur le terrain même si l'on regrette un peu les occasions manquées." Il a ensuite rappelé que ce match était bien plus représentatif du niveau de son équipe : "On a un comportement bien meilleur que contre la France et le scénario du match nous a permis de lutter jusqu'à la fin de la partie. Contre la France, le score s'amplifiait, on avait été sanctionné en mêlée. Ce soir, la touche a beaucoup pesé. On en a perdu trois, une sur l'essai irlandais, sur une pénaltouche pour nous avant la pause et à la fin sur leurs 22 m".

Du côté de Joe Schmidt, pas de fanfaronnage intempestif. La victoire est au bout, mais rien n'a été simple hier soir. "On ne s'attendait pas à autre chose qu'à un match compliqué. On avait axé notre préparation sur ce combat, cette dernière semaine. Les Italiens ont été très durs à jouer, on sentait qu'ils jouaient leur chance pour la qualification.{...} C'était difficile de percer leur défense, ils se sont battus sur tous les ballons. Mais notre défense a été irréprochable."


Sergio Parisse, Monsieur "plus"

Il avait manqué à son équipe lors des deux premières rencontres, Sergio Parisse a été le leader attendu des siens contre l'Irlande. Ce que n'a pas manqué de souligner son sélectionneur. "La présence de Parisse, son leadership et sa relation avec l'équipe apportent quelque chose de plus à l'équipe, on l'a a vu aujourd'hui, même s'il n'était pas à 100 %". Le troisième-ligne du Stade Français était lui même relativement satisfait de sa performance, mais l'était plus encore de l'attitude de ses compatriotes "Collectivement, on a fait un excellent match même si on a perdu. Le monde s'attendait à ce que l'Irlande gagne par 50 points étant donné la différence entre les deux équipes. {...} Personnellement, j'ai tout donné. N'oubliez pas qu'il y a 3 semaines j'étais à Paris avec des béquilles, il y a quatre semaines en anesthésie totale sur une table d'opération. J'ai un jeu qui demande beaucoup de course, je n'étais pas capable de courir autant que je voulais. Mais je suis satisfait de la tenue de mon corps".


Les deux équipes ont désormais deux objectifs à atteindre. Pour l'Irlande, il s'agira d'obtenir la première place de la poule D (un nul face à la France lui suffirait), quant aux Italiens, un dernier match face à la Roumanie pour aller chercher cette troisième place qui lui tend les bras et obtenir une qualification directe pour la prochaine Coupe du monde.

en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre