Dans l'actualité récente

"J'aime ma soeur et c'est agréable de l'embrasser" - les réactions après Afrique du Sud-Argentine 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Afrique du Sud   Argentine résumé
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-10-31T09:23:54.733Z, mis à jour 2015-10-31T09:23:55.979Z

Après la victoire des Springboks lors de la petite finale face à l'Argentine (24-13), joueurs et entraineurs ont livré leur sentiment sur cette rencontre et sur leur compétition.

Après une belle rencontre de rugby ce sont donc les Sud Africains qui ont eu le dernier mot pour la petite finale (24-13). C'était sans doute le match de trop pour des Argentins dépassés après leur défaite face à l'Australie et qui ont subi leurs nombreuses absences. Pourtant pour le sélectionneur Daniel Hourcade, cela reste une grande performance.

Revoyez en images, la victoire des Springboks face aux Pumas.


"Cette Coupe du monde a été très réussie pour nous. Dès le départ, nous avions des objectifs à court et à long terme. Le long terme, c’était 2019, on voulait préparer le futur. On est dans les 4 meilleures nations, c'est une bonne chose. Notre équipe est encore jeune, et je pense qu'elle n'a pas atteint son meilleur niveau". Loin de voir cette performance comme le chant du cygne d'une génération qui aura vécu deux demi-finales de Coupe du monde (en 2007 et 2015), pour Hourcade le niveau des Pumas ne va aller qu'en s'améliorant. 

"Nos joueurs doivent jouer davantage et c'est ce qui va arriver avec notre arrivée dans le Super Rugby l'an prochain. Beaucoup de nos internationaux sont sous contrat avec cette grande équipe. C'est très prometteur. Les joueurs pourront poursuivre leur progression même si certains quittent l'équipe nationale. On a tout prévu cette fois. Après 2007, cela avait été difficile de remplacer les retraités et notre rugby a connu une mauvaise période. Cette fois-ci cela n'arrivera pas."

Du côté des joueurs, c'est Nicolas Sanchez, le demi d'ouverture, qui s'est exprimé. Moins heureux que son sélectionneur, il se satisfait néanmoins de son très probable titre de meilleur buteur de la Coupe du monde avec 97 points. "On doit être réalistes, nous n'avons pas été au niveau. Cependant, nous n'avons jamais lâché jusqu'à la fin. On savait qu'on ne serait pas 3ème mais nous sommes restés dans le match. Je vais peut-être terminer comme meilleur buteur, ça serait bien, mais en vérité je n'y ai pas pensé. Lors d'un match on pense toujours à l'équipe, jamais à soi."


Victor Matfield, Bryan Habana, sa soeur, Heyneke Meyer a fait le show

On l'attendait et il n'a pas déçu. Comme à quasiment chacune de ses conférences de presse lors de cette Coupe du monde, le sélectionneur des Springboks Heyneke Meyer a sorti quelques bons mots.

"J'aime ma soeur et c'est agréable de l'embrasser". Il est revenu sur sa curieuse déclaration d'après la demi-finale où il comparait la petite finale avec le fait d'embrasser sa soeur. Pas mécontent finalement de finir 3ème d'une Coupe du monde où son équipe sera passée par tous les états. Moquée dès leur premier match face au Japon, impériale ensuite lors du reste de la phase de poules, bousculée en quarts de finale et battue de peu en demi. Cette victoire solide face à des Argentins qui restaient sur de bonnes performance dans le Rugby Championship est une bonne chose.

"Vous avez mal interprété ce que j'ai dit. Ce que je voulais expliquer c'est que si vous arrivez à vous satisfaire d'une troisième place, vous ne méritez pas d’être coach de l’Afrique du Sud ! Mais je suis fier de notre retour."

Il est revenu ensuite sur les cas de Victor Matfield et Bryan Habana. Pour son dernier match en Coupe du monde, le vétéran de la deuxième -ligne Victor Matfield était capitaine, en remplacement de Fourie du Preez blessé, il a enchanté son coach. "Victor Matfield est l’un des plus grands joueurs de l’histoire. Je ne pense pas que beaucoup seront capables de faire un come-back comme le sien. C’est un moment spécial de le voir terminer comme ça, en tant que mon capitaine. Il a été excellent ce soir et il va encore jouer pendant six mois."

Pour Habana, la fin est un peu décevante. Il rêvait de marquer ce fameux 16ème essai pour effacer des tablettes Jonah Lomu, mais il n'y est pas parvenu et n'a même pas terminé la rencontre. "La sortie de Habana ? J’ai eu le sentiment que Bryan commençait à avoir des crampes, comme beaucoup de joueurs. C’était une décision difficile à prendre. Il est sorti pour ça, il ne pouvait pas jouer plus longtemps."