VIDEO. Argentine - Namibie (64-19): L’Argentine en toute tranquillité 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Essai Moroni Argentine Namibie
Par Loris BELIN|Ecrit pour TF1|2015-10-11T13:50:15.966Z, mis à jour 2015-10-11T14:22:07.153Z

Les remplaçants Pumas ont facilement dominé la Namibie 64-19 avec neuf essais à la clé. Un match sans enjeu dans lequel les deux équipes se sont fait plaisir.

Cet Argentine – Namibie ne présentait aucun enjeu de part et d’autre puisque les argentins étaient déjà assurés de terminer deuxièmes de leur poule alors que les Namibiens fermeraient la marche sans avoir trouvé leur premier succès dans l’histoire de la Coupe du Monde. Un match de « coiffeurs » par moment brouillon mais surtout focalisé sur le plaisir plus que sur la manière. 


Le match 

Les Pumas n’ont pas eu à s’employer pour dominer leurs adversaires. Les habituels remplaçants sud-américains ont créé du jeu, montrant une envie de se dégourdir les jambes. 985 mètres parcourus ballon en main, 9 essais et un bonus obtenu dès la première mi-temps : la domination fut totale et incontestable. Les argentins avaient pris la tête dès la septième minute pour ne plus la lâcher. Les puristes trouveront certainement de quoi redire avec de nombreuses fautes de main, des indisciplines coupables (3 cartons jaunes, 2 contre la Namibie) et des prises de risques inutiles. 

 La Namibie avait même fait parcourir un tout début de frisson quand Tromp profitait d’une saute de concentration pour réduire le score à 10-7 (14’). Les joueurs africains ont été valeureux, ne baissant pas les bras malgré leurs limites. Les Argentins ont ensuite déroulé leur facilité, notamment dans le jeu à la main. On a vu certains gestes de classe, et de nombreux essais inscrits en solitaire proche des poteaux. Une fois le match plié, les joueurs ont surtout voulu faire le spectacle. Score final 64-19, une petite promenade de santé pour les argentins et une belle fête du rugby pour la Namibie. 

Le fait du match 


Les namibiens ont inscrit leur troisième essai dans les arrêts de jeu sur un ballon chipé dans un maul. Preuve de l’esprit de cette fin de match, c’est leur pilier Johnny Redelinghuys qui a tapé la transformation, un exercice dans lequel il n’est visiblement pas un spécialiste. Une image sympa, conforme à l’esprit du rugby. 

Le joueur du match 

Lucas Amorosino. L’arrière argentin avait le feu aux cannes et a offert de jolies percées. Pas toujours payé dans ses prises de risques, il a toutefois offert de jolies passes et crée de nombreuses brèches dans la défense namibienne.