Nouvelle-Zélande-Australie : Ces Blacks qui souhaitent terminer en beauté 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

carter
Par Yoann Palej|Ecrit pour TF1|2015-10-29T18:00:26.355Z, mis à jour 2015-10-29T18:00:26.355Z

La finale de la Coupe du monde 2015 face à l’Australie pourrait être le théâtre d’adieux pour plusieurs joueurs néo-zélandais. De l’emblématique Richie McCaw à l’expérimenté Kevin Mealamu, en passant par l’indispensable Dan Carter, ils aimeraient terminer en beauté.

Les spectateurs présents dans les tribunes de Twickenham, samedi, pour la finale de la Coupe du monde, pourraient peut-être vivre un moment historique. Et l'on ne parle pas là d’une probable nouvelle victoire des All Blacks ou bien d’un record d’essais en Coupe du monde, mais bien de la fin de carrière de joueurs emblématiques du rugby mondial. Il est en effet plus que probable que ces chanceux assistent au dernier match de l’histoire de Richie McCaw avec la Nouvelle-Zélande. Si ce dernier n’a encore rien révélé de sa décision, il apparait peu probable de le voir continuer, quelque soit le résultat de la finale. Ce jeudi, le capitaine des Blacks a quand même préféré semer le doute dans les esprits. « Je prendrai une décision quand je serai rentré chez moi, a-t-il confié en conférence de presse. Je veux jouer ce week-end et cette question ne se pose pas cette semaine. Je n'ai jamais caché que je prendrai le temps de réfléchir à ma retraite, après cette Coupe du monde. »



148 sélections pour McCaw !


Du haut de ses 147 (et donc 148 samedi !) sélections, le troisième ligne est un monument du sport mondial. Parfois adulé (au pays !), et souvent détesté (ailleurs !), celui qui vivra son 13eme capitanat en Coupe du monde face à l’Australie a tout connu avec les Blacks : un titre de champion du monde en 2011, trois couronnes de meilleur joueur de l'année (2006, 2009, 2010), 10 Tri (puis Four) Nations et des records à la pelle. « Peut-être le meilleur joueur de l’histoire du rugby » pour Steve Hansen. On ne saurait contredire le sélectionneur des Blacks. 

D’autres grands joueurs ont marqué l’histoire du rugby néo-zélandais. Comment ne pas évoquer Dan Carter ? La meilleure gâchette de l’ovalie pourrait dire stop lui aussi, samedi. Meilleur réalisateur de l’histoire, l’ouvreur des All Blacks a retrouvé son niveau de jeu au moment le plus opportun. Et pourrait définitivement tourner la page d’une Coupe du monde 2011 manquée pour cause de blessure. Un traumatisme qui reste bien présent encore aujourd’hui malgré le titre glané par ses coéquipiers face à la France. Après avoir suivi ce titre en costume et en tribune, c’est désormais sur le pré qu’il s’apprête à disputer la finale face à l’Australie. L’édition 2015 pourrait donc être une belle cerise sur le gâteau pour ce gourmand de Carter. Le meilleur numéro 10 de la planète avait prévenu ces détracteurs il y a quelques mois quand il était au plus mal, miné par les blessures.


Carter, Mealamu et Nonu à la retraite ?


L’ancien de l’USAP avait coché la date du 31 octobre dans son agenda. L’heure est venue d’honorer son rendez-vous.  « La façon dont il joue aujourd'hui témoigne de la qualité et de la quantité de travail qu'il a dû fournir pour revenir à son meilleur niveau après de nombreuses blessures », s’est félicité Kevin Mealamu, lui aussi futur retraité. Le talonneur des All Blacks fait aussi partie des centenaires de l’histoire de son pays. Peu se souviennent qu’il avait débuté en équipe nationale à Cardiff lors d’un match face au pays de Galles en novembre 2002. 13 ans de carrière au plus haut niveau et un dernier haka à mener samedi sur la pelouse de Twickenham. D’autres devraient l’accompagner comme Tony Woodcock, forfait depuis le match face aux Tonga, ou Ma’a Nonu, le brillantissime centre de la Nouvelle-Zélande, et qui vient lui aussi de rejoindre le club des « 100 ». Quoiqu’il arrive samedi à Twickenham, il y aura sûrement des larmes. Et peut-être plus qu’on ne le croit…