Nouvelle-Zélande Australie : l'ascension de Michael Hooper 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Hooper et Kuridrani   Australie
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-10-29T14:30:49.016Z, mis à jour 2015-10-29T14:30:49.016Z

Contre l'Argentine, Michael Hooper est devenu le deuxième joueur le plus jeune à atteindre les 50 sélections. Il est le vice-capitaine des Wallabies et l'un de ses meilleurs joueurs. A seulement 24 ans.

Joyeux anniversaire Michael Hooper. Le troisième ligne wallaby fête ce jeudi ses 24 ans. Seulement 24 ans, pourrait-on dire et pourtant. Pourtant ce samedi soir, il sera titulaire en troisième-ligne comme depuis le début de la compétition. Comme depuis l'arrivée de Michael Cheika à la tête de l'équipe australienne. Comme depuis sa propre arrivée en sélection.

L'essai de Michael Hooper contre l'Ecosse en quarts de finale.


En demi-finale, contre l'Argentine, il a atteint les 50 sélections avec le XV d'Australie. Un quasi record de précocité à seulement 23 ans et 361 jours. Il n'est devancé que par George North, l'ailier du Pays de Galles, qui a atteint ce chiffre en février dernier avant même ses 23 ans. Mais à défaut d'être le plus jeune, Hooper est bien le plus rapide. Il n'a obtenu sa première sélection qu'en 2012, il y a peine 3 ans.


Une progression en Coupe du monde

Du déblayage malheureux sur Mike Brown à sa performance majuscule contre l'Argentine, Michael Hooper a tout connu dans cette Coupe du monde. Arrivé sur la pointe des pieds, ses débuts en Coupe du monde sont très moyens. Il ne dispute que deux matchs en phase de poules (Contre les Fidji et l'Angleterre) avant de faire son retour en quarts de finale. En difficulté comme toute son équipe face à l'Ecosse (victoire 35-34), il a retrouvé son rugby en demi-finales face à l'Argentine. Présent partout en défense, il s'est également permis quelques percées en phase d'attaque. Associé à David Pocock, l'un des meilleurs joueurs de la compétition, il est désormais redoutable. Si la Nouvelle-Zélande craint les Wallabies, c'est aussi grâce à Hooper.

Jonah Lomu, l'illustre ailier des Blacks en est certain, la clé de la finale passera par la troisième-ligne des Wallabies. « La Nouvelle-Zélande a seulement Richie McCaw, alors que l’Australie a Hooper et Pocock pour travailler ensemble. Cela leur donne une autre dimension dans les rucks. C’est une vraie menace ».