Video. Nouvelle-Zélande-Australie : Le Top 3 des plus belles finales de Coupe du monde 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Drop Wilkinson Finale 2003
Par Yoann Palej|Ecrit pour TF1|2015-10-31T15:00:11.680Z, mis à jour 2015-10-31T15:00:11.680Z

A quelques heures du début de Nouvelle-Zélande-Australie, la rédaction de TF1 vous propose un Top 3 des plus belles finales de l’histoire de la Coupe du monde. 2003 avec le drop de Jonny Wilkinson, 1995 avec le sourire de Nelson Mandela et 2011 avec la finale la plus serrée de l’histoire, voici notre sélection.

1995 : Afrique du Sud-Nouvelle-Zélande (15-12 a.p.)

La troisième Coupe du monde de l’histoire a lieu en Afrique du Sud. Le pays de l’apartheid va devenir la nation arc-en-ciel en l’espace d’un mois de compétition. Les Springboks, très longtemps symboles malheureux de la ségrégation des noirs en Afrique du Sud, parviennent jusqu’en finale sous les yeux de Nelson Mandela. L’adversaire n’est autre que la Nouvelle-Zélande, sacrée en 1987. Les Sud-Africains de François Pienaar ont éliminé la France en demie et mettent en place un plan de jeu précis en finale. Tout est fait pour contrer Jonah Lomu qui ne marquera pas d’essai. Le match est âpre, disputé et serré. 9-9 après 80 minutes de jeu. Andrew Mehrtens manque quatre drops mais son homologue sud-africain, Joel Stransky, est lui plus adroit à huit minutes de la fin de la prolongation. L’histoire retiendra l’image du président Mandela, portant un maillot des Springboks, tendant la coupe à François Pienaar. Une page de l’histoire était née.


2003 : Angleterre-Australie (20-17 a.p.)

Encore une finale mythique dont l’épilogue a lieu en prolongation. Pour la première fois de l’histoire de la Coupe du monde, c’est une nation de l’Hémisphère Nord qui va remporter la mythique Coupe William Webb Ellis. L’Angleterre de Jonny Wilkinson élimine successivement le pays de Galles et la France pour rejoindre l’Australie en finale. Dans un Telstra Stadium de Sydney acquis à la cause des Wallabies, le XV de la Rose s’en remet à la classe de son buteur pour l’emporter à la 99eme minute. Après avoir marqué quatre pénalités pendant le temps règlementaire, le numéro 10 anglais offre le premier titre mondial à son équipe d’un drop de son mauvais pied, le droit, en prolongation. Jonny Wilkinson passe de star adulé à prince d’Angleterre. Sir Jonny Wilkinson était né.


2011 : France-Nouvelle-Zélande (7-8)

En territoire hostile, le XV de France défie la Nouvelle-Zélande à l’Eden Park d’Auckland. Après 1987 et 1999, les Bleus échouent une nouvelle fois en finale de la Coupe du monde alors que les Néo-Zélandais rejoignent l’Afrique du Sud et l’Australie dans l’histoire avec deux titres mondiaux. Encore une fois, la finale est très indécise jusqu’à la fin du temps règlementaire. Après avoir sorti l’Angleterre en quarts et le pays de Galles en demies, la France tient tête aux All Blacks, pourtant archi-favoris de la compétition. Thierry Dusautoir répond à Tony Woodcock mais tout se joue en seconde période où une pénalité de Stephen Donald scelle le sort de la rencontre. A l’issue de la finale, l’arbitrage de Craig Joubert est montré du doigt. L’animosité avec l’arbitre sud-africain était née.