Nouvelle-Zélande - Australie : trois statistiques clés 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Coupe du monde de Rugby 2015 - Highlights - L'essai de Sony Bill Williams - NZ - Tonga
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2015-10-27T15:05:00.154Z, mis à jour 2015-10-27T15:05:55.045Z

Durant les demi-finales, plusieurs performances individuelles marquantes auront certainement un impact sur la finale à venir.

Après Australie - Argentine et Afrique du Sud - Nouvelle-Zélande, plusieurs joueurs se sont mis en lumière. Leurs performance auront une très grande implication sur le résultat de la finale de samedi.


2 : Le nombre d’offloads (passe après contact) réalisés par le Néo-Zélandais Sonny Bill Williams contre l’Afrique du Sud, le meilleur total réalisé par un demi-finaliste. Le tout réalisé en seulement 28 minutes puisque le joueur des Chiefs avait commencé le match sur le banc.

L’ancien toulonnais confirme donc ses excellentes dispositions dans le jeu debout et son profil d’impact player idéal. Sa rentrée systématique autour de l’heure de jeu correspond généralement au second souffle kiwi destiné à tuer le match. Les Australiens sont prévenus.

Résumé Nouvelle-Zélande - Afrique du Sud :


4 : Le nombre de ballons grattés au sol contre l’Argentine portant à 14 son total sur la compétition. Le N°8 australien règne sur le jeu au sol depuis le début de la Coupe du Monde.

Sa performance est symbolique du niveau d’ensemble de la troisième ligne australienne, impériale défensivement contre les Pumas, incapables de franchir la ligne malgré 18 franchissements.


45% : Le pourcentage de placages manqués par l’ailier australien Drew Michell, soit 5 sur 11. Une proportion beaucoup trop élevée pour le toulonnais. 

Il devra impérativement se reprendre lors de la finale où il sera directement opposé au meilleur marqueur de la compétition, le bulldozer Julian Savea, déjà auteur de 8 essais.

Résumé Australie - Argentine :



Les kiwis savent où passer, alors que, organisée autour de Pocock, la défense australienne est hermétique au cœur, elle semble plus perméable sur les extérieurs où les offloads de Williams pourraient faire très mal aux Wallabies.