Nouvelle-Zélande : Pourquoi l'hégémonie des All Blacks se poursuivra 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Capture Milner Skudder
Par Pierre-Alexandre Conte|Ecrit pour TF1|2015-11-01T17:47:18.863Z, mis à jour 2015-11-01T17:55:01.481Z

En remportant son troisième titre de champion du monde, la Nouvelle-Zélande a assis encore un peu plus sa domination sur le rugby mondial. Une hégémonie qui a toutes les chances de durer.

Samedi, la Nouvelle-Zélande a dominé l'Australie (34-17) en finale de la Coupe du monde comme elle écrase le rugby planétaire depuis son sacre en 2011. Et il existe plusieurs raisons qui nous portent à croire que les All Blacks ne sont pas près de relâcher leur emprise sur le monde de l'ovalie. Voilà pourquoi !


Retrouvez le grand format de la finale entre la Nouvelle-Zélande et l'Australie.


Parce que la Nouvelle-Zélande a de la marge sur les autres nations

La Nouvelle-Zélande est la première sélection à parvenir à conserver son titre mondial. Cela en dit déjà long sur la domination actuelle des All Blacks. Mais ces derniers ne se sont pas contentés du sacre, ils sont restés invaincus durant l'ensemble de la compétition, écrasant au passage la France (62-13), pourtant censée être une nation majeure du rugby. Certes, les rencontres face à l'Argentine en ouverture (26-16) et l'Afrique du Sud (20-18) en demi-finales ont été plus compliquées à négocier. Mais au final, cela passe toujours pour les Néo-Zélandais, y compris en finale où l'écart se monte tout de même à 17 points. Depuis 2011, les coéquipiers de Dan Carter ont tout écrasé, ne perdant que 3 rencontres sur 54 et remportant notamment 3 Tri-Nation (2012, 2013, 2014).


Parce que le réservoir est immense

Ce ne sera pas une grande nouvelle pour les connaisseurs de rugby, la Nouvelle-Zélande possède un immense réservoir de joueurs. En témoigne ceux qui étaient sur le banc ou le terrain lors de la finale. Sam Cane (23 ans), Beauden Barrett (24 ans), Brodie Retallick (24 ans) ou encore Nehe Milner-Skudder (24 ans) sont amenés à prendre la relève des anciens qui partent en retraite (Dan Carter, Richie McCaw, Ma'a Nonu). Et il ne plane aucun doute sur le fait que nous ne connaissons pas encore la star de demain que les Néo-Zélandais sortent à chaque génération.


Parce que la sélection est la priorité de la Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande possède un système que certains pays, comme la France, lui envie. Les joueurs sont en effet payés par la Fédération et ils sont mis à disposition de la sélection lorsque celle-ci en a besoin. Notamment aux abords d'une compétition internationale comme la Coupe du monde. Dans ces conditions, il est plus aisé de préparer une équipe et de travailler les automatismes. Les All Blacks sont la priorité du pays et des rugbymen.